La Banque de France prévoit une croissance du produit intérieur brut français de 0,3% au troisième trimestre 2015, dans une première estimation issue de données portant sur le seul mois de juillet publiée lundi.

Publié le 10 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette prévision est conforme à celle que l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a présentée le 18 juin pour le troisième trimestre.

La BdF a observé une activité en légère hausse dans l'industrie et dans les services et un maintien de l'activité dans le bâtiment en juillet, explique-t-elle dans un communiqué.

La production industrielle a augmenté «très légèrement», notamment grâce à l'agroalimentaire et à la pharmacie. En revanche, la chimie, l'automobile et la fabrication d'équipements et machines ont reculé.

Dans ce secteur, les carnets de commandes s'étoffent et l'indice du climat des affaires s'établit à 98 en juillet comme en juin. Les patrons prévoient une stabilité de leur activité au mois d'août.

L'activité a progressé en juillet dans les services, notamment dans les transports, l'interim et l'informatique, avec des prix repartant à la hausse.

Dans ce secteur, l'indice du climat des affaires s'établit à 96, comme en juin, et les chefs d'entreprises prévoient une augmentation de l'activité en août.

Dans le bâtiment enfin, si l'activité s'est maintenue en juillet, tant dans le gros oeuvre que dans le second oeuvre, et si les carnets de commandes se regarnissent, l'activité devrait «baisser légèrement» en août selon les patrons.

L'indice du climat des affaires dans ce secteur s'est établi à 94 après 93 en juin, a précisé la BdF.

Pour établir ces indices et évaluer la croissance trimestrielle du PIB, la Banque de France mène une enquête mensuelle auprès de 8.500 entreprises. Elle affinera sa prévision de croissance pour l'été après avoir effectué son enquête de conjoncture au mois d'août puis au mois de septembre.

Allant globalement dans le même sens, l'indice composite PMI publié par le cabinet Markit montrait une poursuite de la croissance de l'activité du secteur privé en juillet mais avec un ralentissement (indice 51,5 après 53,3 en juin).

L'Insee doit annoncer vendredi sa première estimation de la croissance du produit intérieur brut français au deuxième trimestre.

La Banque de France a pour la première fois le 4 juin publié des prévisions macroéconomiques pluriannuelles. Elle y a estimé la croissance annuelle du produit intérieur brut français de 1,2% pour 2015, soit au-dessus de la prévision, jugée très raisonnable par les économistes, du gouvernement (1%).

Dans ses projections, la BdF estime en outre que la croissance sera de 1,8% en 2016 et de 1,9% en 2017.