Saint-Donat rebâtit son centre-ville, incendié en 2013. Le Fonds FTQ, Desjardins et le promoteur René Schubert sont aux premières loges de Place Saint-Donat, un projet récréotouristique de 70 millions ayant pour mission de redorer l'image de cette destination de villégiature.

Mis à jour le 7 janv. 2019
ANDRÉ DUBUC LA PRESSE

« Quand Tremblant a connu son boom [à compter du milieu des années 90], les autres villages, Val-David, Sainte-Agathe, Sainte-Adèle, Saint-Donat, sont tombés au ralenti, explique à La Presse René Schubert. Tout l'argent allait à Tremblant ; les gens voulaient tous aller à Tremblant. Depuis quelques années, on voit que ces villes se prennent en main. »

Projet de 70 millions qui sera réalisé en cinq ans, Place Saint-Donat s'étend sur un terrain de 400 000 pieds carrés et comprend un hôtel de cinq à six étages comptant 120 chambres avec un spa et un restaurant. L'établissement à lui seul représente un investissement de 30 millions.

Ce projet constitue le point d'exclamation de la renaissance de Saint-Donat. En 2018, la ville de 4100 habitants va battre son record en matière de valeur de permis de construire, avec tout près de 36 millions. C'étaient 28 millions en 2017. Quelque 130 logements sont sortis de terre depuis le 1er janvier 2017.

« On est la première municipalité au Canada à se doter d'une marque de commerce, "Parc naturel habité", personne ne peut nous l'enlever », dit, pas peu fier, le maire Joé Deslauriers, 45 ans, en poste depuis novembre 2013. Une façon pour cette ville aux 81 lacs de se démarquer parmi les destinations de plein air. Au cours des dernières années, la Ville s'est dotée d'un service de développement économique. Elle soutient les salaires de la permanence de la chambre de commerce locale qui a rouvert ses portes. De grands rendez-vous économiques annuels sont organisés. L'édition de septembre dernier a mis en vedette le PDG du Fonds FTQ, Gaétan Morin.

Hôtel et centre multifonctionnel

Après l'incendie de 2013, la Ville a entamé un processus de consultation qui s'est étiré sur deux ans. S'y est exprimée la volonté de créer un centre-ville dynamique axé sur l'« expérience client », comme on dit. La Ville a lancé un appel de propositions en 2016, et Développements Outstanding, le groupe de M. Schubert, a remporté la mise.

M. Schubert se spécialise dans les lotissements domiciliaires axés sur le golf, la montagne, le bord de l'eau. Il a travaillé dans le passé avec Intrawest à Tremblant, où il a conçu le projet Rabaska sur le bord du golf La Bête. Il termine Whitlock West, un lotissement sur un golf à Hudson. Il a acquis il y a deux ans les terrains de l'archevêché de Montréal sur le bord de la rivière des Mille Îles à Rosemère. Un projet de copropriétés devrait être mis en vente au printemps.

La ville de Saint-Donat retrouvera ainsi son hôtel, elle qui en est dépourvue depuis la démolition du Manoir des Laurentides en 2016.

« C'est comme beaucoup d'autres hôtels de la région, le Far Hills [en 2008], Grey Rocks [2009], La Sapinière [2013]. » - René Schubert

Outre l'hôtel, on prévoit un centre multifonctionnel avec une salle de spectacle de 400 places, des locaux commerciaux de 20 000 pieds carrés pour des restaurants et un pôle résidentiel de 80 logements, un mélange de copropriétés et d'unités locatives.

M. Schubert est en discussions avec le Fonds immobilier de solidarité FTQ pour qu'il devienne copropriétaire du centre multifonctionnel en puisant dans son enveloppe de 400 millions vouée à la réalisation d'actifs stratégiques. Desjardins a été pressenti comme commanditaire de la salle de spectacle et partenaire financier.

L'hôtel et le centre multifonctionnel agiront comme locataires piliers de Place Saint-Donat, en attirant la clientèle d'affaires en semaine, peu importe la saison.

Une place publique piétonne relie tous les éléments du projet, de la rue Principale à la rive du lac Archambault. Un budget d'un demi-million est prévu pour la première partie du site, du bord du lac à la rue Désormeaux.

La mairie s'apprête à vendre les premiers terrains à M. Schubert. Au printemps prochain, ce dernier lancera la mise en vente des unités du condotel. « Actuellement, nous sommes dans la préparation pour pouvoir lancer ça au printemps, incluant la publication d'un prospectus. » La construction suivra à l'été, si tout va comme prévu.