Une entreprise britannique en intelligence artificielle et analyse de données, Behavox, s'amène à Montréal avec l'ouverture le mois prochain d'un centre de recherche et de développement qui pourrait employer 200 personnes dans trois ans.

MARTIN VALLIÈRES LA PRESSE

Il s'agira surtout de spécialistes en technologie de l'information qui travailleront sur la plateforme d'analyse de données mise au point par Behavox, et qui est utilisée par des intervenants d'envergure dans les marchés bancaires, du courtage de valeurs mobilières en Bourse et des fonds spéculatifs.

Basée à Londres, Behavox exploite déjà des bureaux à Singapour, à New York et à San Francisco.  Selon son fondateur et président-directeur général, Erkin Adylov , Behavox a choisi Montréal parce qu'elle est « sans contredit la plaque tournante du développement de l'intelligence artificielle (IA), particulièrement dans les domaines plus musclés de l'analytique de la voix et du texte. »

En ce sens, « nous sommes particulièrement attirés par les talents technologiques hautement diversifiés que l'on trouve à Montréal »,  précise le PDG de Behavox.

Aussi, « la proximité de Montréal avec les pôles financiers d'Amérique du Nord facilitera la croissance de Behavox en tant que leader de l'analytique des comportements et des personnes, et permettra à l'entreprise de tirer parti de l'effervescence du marché bancaire canadien. »

Chez l'organisme de promotion économique Montréal International, où le secteur de l'I.A. est considéré comme prioritaire, le PDG, Hubert Bolduc, se réjouit de l'arrivée prochaine de Behavox.  

« Le secteur montréalais de l'I.A. rassemble plus de 250 chercheurs réputés dans un écosystème collaboratif exceptionnel, ce qui en fait une plaque tournante de la recherche et l'un des pôles les plus attractifs au monde pour les entreprises étrangères. »

Selon M. Bolduc, « près du quart des investissements que Montréal International a facilités l'an dernier étaient concentrés dans ce seul secteur de l'I.A., et les résultats de 2018 dépassent déjà nos attentes. »