Québec revoie à la baisse ses prévisions de croissance économique. Le gouvernement Charest fixe désormais à seulement 1,6 % la croissance prévue du PIB en 2011 et en 2012.

LA PRESSE CANADIENNE

En mars dernier, on prévoyait plutôt que la croissance atteindrait au Québec 2,0 % en 2011 et 2,2 % en 2012.

Malgré ce ralentissement économique prévu, le ministre des Finances, Raymond Bachand, maintient le cap sur l'élimination du déficit pour l'année financière 2013-2014.

M. Bachand peut certainement remercier Ottawa, qui verse à Québec 2,2 milliards à titre de compensation pour l'harmonisation des taxes de vente, ce qui lui laisse un peu d'air pour parvenir à ses fins.

Ce ralentissement économique global se traduira par une diminution des revenus de 725 millions, qui seront compensés par une augmentation importante des droits miniers, selon le ministre.

Le déficit de la dernière année financière, terminée le 31 mars, a été de 3,150 milliards, un milliard de moins qu'annoncé dans le budget, soit 25 % de moins que prévu.