Les discussions ont finalement repris entre le Syndicat des employés de TVA et la direction du télédiffuseur, après le rejet par un vote serré de l'offre finale et globale de la direction, a appris La Presse canadienne.

Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

Mercredi soir, c'est par un vote de 51,4 % que les membres du Syndicat des employés de TVA ont rejeté l'offre finale présentée la veille.

Le soir même, Réal Leboeuf, conseiller syndical du Syndicat canadien de la fonction publique, affilié à la FTQ, s'était dit prêt à retourner à la table de négociation «immédiatement».

Le syndicat représente 830 travailleurs, des journalistes, caméramans, monteurs, réalisateurs, employés de bureau et autres.

Le coeur du conflit ne porte par sur les salaires, mais sur la protection des emplois à TVA. Le syndicat veut empêcher les abolitions de postes et le transfert des emplois de TVA vers d'autres filiales de TVA ou Québecor, comme les studios Mel's.

La direction de TVA se défend d'agir ainsi et affirme que la convention collective actuelle encadre déjà le recours à la sous-traitance.