À l'issue d'un vote extrêmement serré, les employés syndiqués de TVA Montréal ont rejeté dans une proportion de 51,4 % la dernière offre patronale, qualifiée de « finale et globale » par l'employeur.

Mis à jour le 20 sept. 2018
fanny lévesque LA PRESSE

Les membres du Syndicat des employés de TVA Montréal, qui regroupe quelque 830 travailleurs, étaient réunis mercredi soir à la salle Pierre-Péladeau de l'Université du Québec à Montréal pour se prononcer sur les dernières propositions de l'employeur. Le torchon brûle entre les parties depuis plusieurs semaines. 

Les syndiqués ont donné leur appui en juin dernier à des moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève générale illimitée, qui pourrait être déclenchée dès le 22 septembre si l'impasse perdure. Dans un communiqué publié au terme de l'assemblée, tard en soirée, le syndicat a cependant voulu se montrer rassurant, affirmant qu'il « y a un moyen d'éviter un conflit ». 

« Nous sommes prêts à retourner à la table de négociation immédiatement. Il y a moyen d'éviter un conflit », a écrit Réal Leboeuf, conseiller syndical du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), auquel est affilié le Syndicat des employés de TVA. « On attend l'appel du côté patronal. La balle est dans le camp de la direction. »

Appui des partis politiques 

Alors que la campagne électorale bat son plein au Québec, la partie syndicale demande aux formations politiques de ne pas collaborer avec la station en cas de grève ou de lock-out. « En conflit, les émissions seront mises en ondes ou produites par du personnel-cadre et des travailleurs de remplacement, communément appelés des briseurs de grève », écrit le syndicat. 

C'est d'ailleurs sur la question de la sous-traitance que les négociations achoppent. Selon le syndicat, TVA confierait des tâches, normalement exécutées par ses syndiqués, à des employés des autres filiales de l'entreprise, comme Québecor Média ou les studios MELS. Les clauses salariales seraient, quant à elles, « réglées », selon le syndicat. 

La dernière séance de négociation entre les parties s'est déroulée lundi dernier. Les employés de TVA sont sans contrat de travail depuis le 1er janvier 2017. 

Des travailleurs de TVA se sont joints à la manifestation syndicale et communautaire organisée devant les studios de Radio-Canada le soir du débat des chefs, le 13 septembre dernier. TVA Nouvelles présente quant à lui son débat demain soir. Le syndicat n'a pas confirmé si des moyens de pression s'organisaient demain.