Le tabloïd new-yorkais Daily News a licencié la moitié du personnel de sa salle de rédaction, lundi, incluant Jim Rich, le rédacteur en chef de la publication.

Damian J. Troise ASSOCIATED PRESS

Le journal a été vendu à l'entreprise Tronc l'an dernier pour 1 $, le propriétaire du Chicago Tribune s'acquittant aussi des dettes du média.

Dans un courriel envoyé au personnel, lundi, Tronc affirme que les employés encore en fonction au «Daily News» s'attarderont aux nouvelles de dernière heure touchant «à la criminalité, à la justice civile et à la responsabilité publique».

Le tabloïd a figuré à l'avant-scène médiatique à New York au cours du dernier siècle. Il a remporté 11 prix Pulitzer, notamment l'an dernier pour son travail avec ProPublica sur l'usage abusif de règles d'éviction à New York.

Des rumeurs circulaient quant à l'imminence de coupes, et un message publié sur Twitter tôt lundi matin par le rédacteur en chef donnait un indice de la suite des choses. M. Rich a écrit qu'il s'agissait d'un bon jour pour ceux «qui haïssent la démocratie et estiment que les gouvernements locaux devraient agir sans surveillance et dans l'obscurité».

Le gouverneur de New York, Andrew M. Cuomo, a exhorté Tronc à reconsidérer les licenciements, disant qu'ils avaient été faits sans avertir ou demander l'aide des autorités de l'État.

«Je comprends que les grandes entreprises ne voient que les profits et les dividendes au bout du compte. Mais à New York, nous mettons aussi dans l'équation la perte d'une importante institution, la perte d'emplois, et l'impact sur les familles touchées. J'espère que Tronc fera de même et réévaluera sa décision. L'État de New York se tient prêt à aider», a affirmé M. Cuomo par communiqué.

Revenus et tirage en baisse

Les revenus et le tirage de la version papier de la publication baissent depuis des années au Daily News, malgré ses articles remarqués sur des enjeux de santé dans les logements sociaux et pour les premiers répondants après les attaques du 11 septembre 2001.

Les revenus ont baissé de 22% de 2014 à 2016, et le journal avait déjà procédé à des réductions de personnel. Tronc n'a pas voulu dire lundi combien de journalistes avaient perdu leur emploi.

«Depuis le début de l'année, nous avons travaillé avec ardeur à transformer le New York Daily News en une entreprise véritablement tournée vers le numérique qui crée du journalisme significatif, qui le livre plus rapidement et plus fréquemment, et qui développe de nouvelles approches pour rejoindre nos lecteurs», a affirmé Tronc dans un courriel envoyé aux employés de la salle de rédaction.

«Nous avons une meilleure compréhension de notre lectorat. Nous avons redéfini nos structures. Mais nous ne sommes pas allés assez loin», a ajouté l'entreprise.

Tronc est notamment propriétaire du Chicago Tribune, du Baltimore Sun et du Orlando Sentinel.