La Suède a lancé mercredi une réflexion sur une nouvelle forme de monnaie, virtuelle et émise par sa banque centrale, qui serait une innovation importante dans la perspective de la possible disparition des espèces.

Publié le 16 nov. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le projet d'«e-couronne» a été présenté par la vice-gouverneure de la Banque de Suède, Cecilia Skingsley, dans un discours à Stockholm.

«La Riksbank doit envisager sérieusement de satisfaire le besoin du public de monnaie banque centrale en la fournissant sous une certaine forme électronique», a-t-elle souligné.

La Suède n'est pas le seul pays à songer à cette innovation, a-t-elle relevé, citant les pistes de réflexion lancées cette année par la Banque d'Angleterre et la Banque du Canada.

Un autre pays a déjà lancé cette forme nouvelle de monnaie. Depuis 2015, l'Équateur permet à ses citoyens de faire de petits règlements par téléphone portable en Dinero electronico («argent électronique»), monnaie virtuelle gérée directement par la banque centrale qui vaut autant que le dollar américain, et qui vise surtout la moitié de la population dépourvue de compte bancaire.

La Suède est dans un contexte très différent, avec 97 % de sa population qui utilise une carte bancaire, et des pièces et billets qui se font de plus en plus rares.

Pour sa banque centrale, l'objectif est d'offrir aux ménages, administrations et entreprises un moyen de paiement moderne qui ne passe pas par les banques. «Ce ne serait pas pour remplacer les espèces, mais pour que l'e-couronne puisse servir de complément aux espèces», a expliqué Mme Skingsley.

La vice-gouverneure n'a pas fixé d'échéance, mais posé quelques-unes des nombreuses questions techniques à résoudre.

«Le faible usage des espèces en Suède signifie que c'est une question plus brûlante pour nous que pour la plupart des autres banques centrales. Même si cela peut paraître simple à première vue d'émettre des e-couronnes, c'est quelque chose d'entièrement nouveau pour une banque centrale», a-t-elle dit.