L'euro grimpait mercredi face à un dollar sous pression après la victoire du républicain Donald Trump à l'élection présidentielle aux États-Unis, le billet vert dégringolant même à un plus bas en deux mois avant d'effacer quelques pertes alors que les cambistes digéraient la nouvelle.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Vers 6h00, l'euro valait 1,1149 dollar contre 1,1020 dollar mardi vers 17h00.

La monnaie européenne baissait face à la monnaie nippone, à 114,41 yens contre 115,86 yens mardi soir.

Le dollar aussi baissait fortement face au yen, à 103,55 yens contre 105,14 yens mardi.

Les premiers résultats montrant une possible victoire de M. Trump sur la démocrate Hillary Clinton autour de minuit ont provoqué une dégringolade du billet vert. Celui-ci est tombé vers 00h05 à 1,1300 dollar pour un euro, un plus bas en deux mois, ainsi que vers 00h10 à 101,20 yens pour un dollar, au plus bas en cinq semaines, et à 0,9550 franc suisse pour un dollar, son niveau le plus faible depuis mi-août.

À mesure que M. Trump se rapprochait de la Maison-Blanche, on a vu «un bain de sang sur les marchés» car «vu comme ils évoluaient ces derniers jours et comme ils étaient positionnés avant le vote, on aurait pu penser qu'une victoire d'Hillary Clinton serait une formalité», malgré le scandale des courriels et la montée du vote anti-establishment dans le monde, observait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Le candidat républicain fait en effet figure d'épouvantail auprès des marchés pour ses propos très critiques sur le libre-échange et son inexpérience politique, source d'incertitudes.

La personnalité atypique de M. Trump, candidat étranger au monde politique et habitué aux déclarations polémiques, avait amené la majorité des investisseurs à préférer son adversaire, vue comme un gage de continuité rassurant pour les marchés.

Mais les grandes devises effaçaient une partie de leurs gains face au dollar après le premier discours de M. Trump depuis l'annonce de sa victoire, observaient des analystes.

Ce premier discours «a provoqué un certain optimisme sur les marchés, étant donné que M. Trump a tenu un discours relativement équilibré, en comparaison avec le ton acerbe dont il avait fait preuve pendant la campagne», notait Ipek Ozkardeskaya, analyste chez London Capital Group.

Mais, comme le faisait remarquer à l'AFP Ken Odeluga, analyste chez City Index, «les décrochages sur le marché des changes ne peuvent être qualifiés que de sévères» et la nature imprévisible des marchés, en particulier celui des devises, fait que l'on peut s'attendre à de nouveaux mouvements éclair de volatilité extrême dans les jours à venir.

Le dollar pourrait donc bien rester sous pression dans les semaines à venir.

En effet, «la probabilité d'une hausse des taux d'intérêt (de la Réserve fédérale américaine) en décembre a sensiblement baissé», observaient les analystes de Société Générale, car elle est «prise en étau entre les indicateurs favorables et les incertitudes» liées à M. Trump et aux marchés.

Autre signe des turbulences en cours et à venir sur les marchés des devises, le peso mexicain est tombé mercredi vers 00h15 à son plus bas niveau historique, à 20,7818 pesos pour un dollar. Il valait encore 18,3329 pesos mardi soir et avait atteint en début d'échanges asiatiques 18,1634 pesos, son niveau le plus fort depuis mi-août, porté par des espoirs d'une victoire de Mme Clinton.

Si le peso a par la suite effacé une petite partie de ses pertes, «il ne faut pas s'y tromper, (la victoire de Donald Trump) est une très mauvaise affaire pour le Mexique» avec la forte hausse des prix qu'il va devoir payer aux États-Unis, son voisin et principal partenaire économique, prévenait M. Odeluga.

Donald Trump a pendant sa campagne promis de remettre en cause les accords de libre-échange entre les États-Unis et le Mexique.

Le ministre des Finances mexicain Jose Antonio Meade et le gouverneur de la banque centrale Agustin Carstens doivent s'adresser aux médias ce mercredi à 7h00.

Vers 5h00, la livre britannique baissait un peu face à la monnaie européenne, à 89,20 pence, et montait légèrement face au billet vert, à 1,2388 dollar pour une livre.

Le franc suisse baissait face à l'euro, à 1,0809 franc pour un euro, après avoir atteint vers 22h45 1,0751 franc, son niveau le plus fort depuis fin juin. La monnaie suisse se stabilisait face au billet vert, à 0,9783 franc pour un dollar.

La devise chinoise s'appréciait face au dollar, à 6,7783 yuans pour un dollar contre 6,7870 yuans mardi à 00h20.

L'once d'or valait 1.299,61 dollars, contre 1.282,35 dollars mardi soir. Valeur refuge par excellence, l'or est monté vers 00h10 à 1.337,51 dollars l'once, son niveau le plus élevé depuis fin septembre.