La confiance économique dans la zone euro a continué de reculer en février, avec des baisses particulièrement marquées d'un mois sur l'autre aux Pays-Bas et en Italie, selon des chiffres publiés vendredi par la Commission européenne.

Publié le 26 févr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cet indice de confiance dit ESI («Economic sentiment indicator») s'est replié à 103,8 points, contre 105,1 points en janvier.

Il s'agit du troisième mois consécutif de baisse depuis le pic de 106,1 points atteint en novembre, le plus haut niveau de l'indice en quatre ans.

La confiance dans l'économie baisse chez les consommateurs et dans tous les secteurs d'activité hormis la construction, précise cette enquête mensuelle de l'exécutif européen.

Tous les grands pays ayant adopté la monnaie unique voient l'indice de confiance décliner, particulièrement les Pays-Bas (-2 points par rapport à janvier) et l'Italie (-1,4 point).

Pour l'Allemagne (-0,6 point), la France (-0,5) et l'Espagne (-0,5), l'ampleur du recul est moindre.

Si l'on considère l'ensemble de l'UE, l'indice a reculé en février à 105,2 points contre 106,7 points en janvier, une baisse (-1,5) encore un peu plus marquée que dans la zone euro.

La confiance se détériore chez les consommateurs (-2,4), dans l'industrie (-1,6) et les services (-0,6), est-il encore souligné.

Parmi les pays de l'UE non membres de l'euro, la Pologne échappe au sentiment pessimiste, avec un indice globalement stable (+0,2 point). Le Royaume-Uni voit son indice de confiance nettement reculer (-1,6).

La baisse «plus prononcée que prévu» de l'indice ESI de la zone euro, «à son plus bas niveau depuis juin», confirme que l'économie «est en train de ralentir», a commenté Jack Allen, économiste chez Capital Economics.

Ce ralentissement de la croissance est désormais notable en Allemagne, ajoute-t-il, tandis que «la chute de l'indice espagnol à son plus bas niveau depuis un an suggère peut-être que l'incertitude politique pèse sur l'économie».