Les entreprises du secteur industriel en Chine ont vu leurs bénéfices chuter de 8,8% sur un an en août, un repli qui s'accélère, selon des chiffres officiels publiés lundi, nouveau signal de l'essoufflement de l'activité dans la deuxième économie mondiale.

Publié le 28 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Les groupes industriels chinois dont le chiffre d'affaires annuel dépasse 20 millions de yuans (4,2 millions de dollars CAN) avaient déjà vu leurs bénéfices fondre de presque 3% sur un an en juillet, a indiqué le Bureau national des statistiques (BNS).

Leurs bénéfices se sont effrités de 1,9% sur les huit premiers mois de l'année, a ajouté l'institution, sur fond d'assombrissement persistant de la conjoncture économique.

Le plongeon dévoilé pour août représente la plus forte baisse (en glissement annuel) enregistrée depuis pratiquement quatre ans par le secteur industriel chinois, a précisé l'agence Bloomberg.

Parmi les plus touchées, figurent les firmes du secteur minier (dont les bénéfices sur janvier-août ont baissé de 65% sur un an), les compagnies pétrolières et gazières (-67%), ou encore les sidérurgistes (-52%).

«La demande pour les produits industriels a été assez faible», a commenté He Ping, analyste du BNS, invoquant également les effets de changes et la chute des prix à la production.

«Sans compter que l'effondrement des Bourses chinoises cet été «a fait brusquement plonger les retours sur investissement des fonds placés sur les marchés», a-t-il ajouté.

«Il est peu probable de voir les bénéfices des entreprises industrielles remonter à court terme», observait de son côté Xu Yating, expert du cabinet IHS Global Insight, dans une note d'analyse.

Un effet de contagion pourrait même être observé dans le reste de l'économie «si la croissance continue de ralentir et de plomber la consommation intérieure», estimait-il.

Selon des indicateurs gouvernementaux publiés mi-septembre, la production industrielle chinoise a augmenté en août de 6,1% sur un an, accélérant légèrement par rapport en juillet, mais restant nettement en deçà des attentes.

Quant à l'activité manufacturière, elle s'est encore lourdement contractée en septembre, selon l'indice PMI de référence Caixin-Markit, tombé à son plus bas niveau depuis six ans et demi.

Après avoir ralenti à 7,3% en 2014, la croissance économique chinoise devrait glisser cette année à «environ 7%» selon le gouvernement, soit son plus faible niveau depuis un quart de siècle.

Pékin vante néanmoins «la nouvelle normalité» d'une croissance ralentie, fruit de ses efforts pour rééquilibrer son économie vers la consommation intérieure, le secteur des services et les hautes technologies, au détriment des exportations et de l'industrie lourde, piliers de croissance traditionnels.