L'euro montait un peu mercredi face au dollar dans un marché attentiste avant la publication en fin de journée du compte-rendu de la dernière réunion monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Publié le 19 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Vers 5h30 (heure de Montréal), la monnaie unique européenne valait 1,1037 dollar contre 1,1029 dollar mardi vers 17h00.

La devise européenne se stabilisait face à la monnaie nippone, à 137,23 yens contre 137,19 yens mardi soir.

Le dollar aussi se stabilisait face à la devise japonaise, à 124,33 yens contre 124,38 yens la veille.

Mercredi, «les marchés attendent les chiffres de l'inflation américaine et les minutes de la dernière réunion du FOMC (Comité de politique monétaire de la Fed)», notait Nour Al-Hammoury, analyste chez ADS Securities.

Pour les analystes, la journée de mercredi est le jour le plus important de cette semaine car la publication des minutes de la Fed pourrait produire quelques mouvements dans un marché très calme depuis lundi en raison de la période estivale.

«Les minutes de la Fed auront un intérêt particulier car ces dernières semaines des membres du FOMC ont exprimé des opinions différentes sur l'urgence d'une hausse des taux», commentait Markus Huber, analyste chez Peregrine & Black.

Une hausse des taux américains rendrait le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs.

Les cambistes spéculent depuis des mois sur la date d'un premier relèvement des taux de la banque centrale américaine et estimaient jusqu'à la semaine dernière que la probabilité d'une augmentation en septembre était très élevée.

Dans ce contexte, les données sur les prix à la consommation aux États-Unis pour juillet seront décortiquées par des cambistes en quête d'indices permettant d'affiner leurs prévisions sur les taux américains.

En effet, la Fed fait d'une accélération de l'inflation et d'une amélioration marquée et pérenne du marché du travail les éléments déclencheurs d'un resserrement monétaire.

Ainsi, pour certains observateurs, le rapport mensuel sur l'emploi et le chômage en août attendu début septembre sera la clef d'une action ou non de la banque centrale américaine.

L'euro était de son côté quelque peu soutenu par «un regain d'optimisme sur la Grèce» après le relèvement d'un cran de la note de la dette de la Grèce par l'agence de notation financière Fitch, après l'accord conclu entre Athènes et les institutions européennes accordant un troisième plan d'aide, relevait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

En outre, les cambistes se montraient optimistes sur le fait que les députés allemands devraient approuver mercredi ce plan d'aide.

De leur côté, les devises asiatiques, notamment le dong vietnamien, continuaient de souffrir des dévaluations surprise de la monnaie chinoise la semaine dernière, de nombreux investisseurs ayant accéléré leur désengagement des marchés de ces pays émergents en raison des inquiétudes sur la vigueur de la croissance de l'économie chinoise, deuxième économie mondiale et moteur de la croissance dans le monde, relevait Lee Hardman, analyste chez Bank of Tokyo-Mitsubishi.

Vers 5h30, la livre britannique se stabilisait face à la monnaie unique européenne, à 70,46 pence pour un euro, comme face au billet vert, à 1,5667 dollar pour une livre.

La devise suisse montait face à l'euro, à 1,0758 franc pour un euro, comme face au dollar, à 0,9743 franc pour un dollar.

L'once d'or a fini à 1123,20 dollars au fixing du matin, contre 1111,45 dollars mardi soir.