Les taux d'emprunt des pays les plus solides de la zone euro sont légèrement remontés mercredi sur le marché obligataire qui s'est stabilisé après les récents mouvements provoqués par les risques d'escalade en Syrie.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«On assiste à une légère consolidation des mouvements des derniers jours, avec des marchés un peu moins inquiets par rapport à la situation en Syrie», souligne Patrick Jacq, stratégiste obligataire à BNP Paribas.

La montée des risques de guerre en Syrie avait provoqué jusqu'alors un report des investisseurs vers les titres de dette jugés les plus sûrs.

Les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne se sont déclarés prêts à agir, non pas pour renverser le régime syrien, mais pour le «dissuader» d'avoir de nouveau recours à des gaz toxiques.

Le taux à 10 ans de l'Allemagne, qui évolue en sens inverse de la demande, s'est inscrit à 1,876% à la clôture à 18 h  (12 h à Montréal)). Il était de 1,847% mardi sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Pour la même maturité, le taux français s'est établi à 2,457% contre 2,436% la veille.

«L'aversion au risque» liée à la situation en Syrie avait en revanche entraîné une remontée des taux des pays jugés plus fragiles, rappellent les économistes de Crédit Agricole-CIB, un mouvement qui s'est tassé mercredi pour l'Italie.

Son taux à 10 ans est repassé 4,410% contre 4,452% la veille.

Le Trésor italien a emprunté 8,5 milliards d'euros sur 6 mois à un taux en hausse. Les investisseurs sont par ailleurs dans l'attente d'une opération à moyen et long terme que le pays doit réaliser jeudi.

De son côté, le taux de l'Espagne a progressé légèrement à 4,535% contre 4,499% mardi.

Hors zone euro, le taux britannique à 10 ans a progressé à 2,804% contre 2,595% mardi.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) Mark Carney a défendu les engagements pris par l'institution sur ses taux d'intérêt, désormais liés à la baisse du chômage au Royaume-Uni.

Aux États-Unis, le taux à 10 ans remontait à 2,768% contre 2,709% mardi tout comme celui à 30 ans à 3,740% contre 3,692% la veille. Le taux à 3 mois était en baisse à 0,03%.

Sur le marché interbancaire, l'Euribor était stable à 0,225%, tandis que le Libor était en hausse à 0,260% contre 0,259% la veille.