L'Union européenne, qui souhaite signer prochainement un accord d'association avec l'Ukraine, a jugé vendredi «inacceptables» les pressions exercées par Moscou à l'encontre de Kiev pour renoncer à ce projet.

Publié le 23 août 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Toute menace économique de la Russie contre l'Ukraine et liée à la signature éventuelle par ce pays d'un accord d'association avec l'UE est inacceptable», a affirmé John Clancy, porte-parole du commissaire au Commerce, Karel De Gucht, au cours d'un point de presse à Bruxelles.

M. Clancy réagissait à des déclarations du président russe Vladimir Poutine qui a menacé Kiev jeudi de «mesures de protection» en cas d'accord Ukraine-UE.

La Russie avait déjà prévenu l'Ukraine la semaine dernière qu'en cas de signature d'un accord d'association «suicidaire» avec l'Union européenne, Moscou renforcerait les contrôles de marchandises ukrainiennes à la frontière entre les deux pays.

Moscou tente depuis plusieurs années de convaincre l'Ukraine, une ex-République soviétique, de se détourner de l'Europe et d'intégrer l'Union douanière, composée pour l'instant de la Russie, du Kazakhstan et du Bélarus.

L'Ukraine et l'UE devraient signer en novembre prochain un accord d'association qui comprend un ambitieux volet commercial. L'UE est prête à signer cet accord si Kiev fait des progrès dans le respect de l'État de droit et reconsidère la situation de l'opposante et ex-premier ministre Ioulia Timochenko.

Plusieurs dirigeants de l'opposition ukrainienne sont attendus la semaine prochaine à Bruxelles pour des entretiens avec la Commission européenne et la commission des Affaires étrangères du Parlement européen.

Le premier ministre ukrainien, Mykola Azarov, est attendu de son côté à Moscou lundi.