Les exportations françaises d'armements se sont élevées à 6,5 milliards de dollars de prises de commandes en 2012, en baisse de 26% par rapport à 2011, selon le rapport au Parlement du ministère de la Défense rendu public lundi par la Délégation à l'information et à la communication de la Défense (Dicod).

Publié le 22 juill. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

En 2011, les prises de commandes s'étaient élevées à 8,8 milliards. La France s'est maintenue en 2012 «parmi les cinq premiers exportateurs mondiaux de matériels de défense», souligne le rapport qui explique la baisse «par un faible nombre de contrats de plus de 275 millions obtenus».

«Toutefois, il faut souligner que les exportations d'armement s'apprécient essentiellement dans la durée», explique le rapport qui précise que «le marché de l'armement (...) fonctionne par cycles et le poids de contrats majeurs est prépondérant».

Le montant des exportations françaises «est consolidé autour d'un socle de contrats inférieurs à 275 millions qui constituent la partie stable du marché», poursuit le rapport.

La Dicod explique la baisse de ces commandes par une concurrence internationale accrue sur le marché de l'export, conséquence d'une «contraction des demandes domestiques dans les principaux pays occidentaux», amenant «les leaders du marché (à se) montrer particulièrement agressifs sur le plan commercial» en offrant «à leurs clients des conditions particulières qui leur permettent de distancer leurs concurrents».

Elle pointe notamment du doigt «la présence accrue des États-Unis à l'export afin de faire face à la réduction de son marché domestique et à l'émergence de nouveaux exportateurs» tels la Corée du Sud, la Turquie, la Chine ou le Brésil.

Sur les 20 milliards de chiffre d'affaires réalisés par le secteur industriel de la Défense en 2012, qui s'appuie sur «un tissu économique, social et industriel d'environ 150 000 emplois», structuré autour «d'une dizaine de grands groupes et de 4000 PME», près d'un tiers provient de l'exportation.

En 2012, l'Asie-Pacifique est devenue la principale destination des exportations françaises avec «52% des prises de commandes».

Avec 1,6 milliard de commandes, l'Inde est devenue en 2012 le premier partenaire commercial de la France, devant l'Arabie saoudite (860 millions), la Malaisie (628 millions), les États-Unis (284 millions) et la Russie (252 millions), selon le rapport.

Quatre grandes aires géographiques se répartissent en 2012 l'essentiel des commandes d'armement mondiales: le Proche et le Moyen-Orient (32,9%), l'Asie (24,6%), l'Europe (7,7%) et l'Amérique du Sud (2,8%).

Dix pays concentrent plus de la moitié des importations mondiales (54%) avec l'Arabie saoudite en tête, suivie de l'Inde, des Émirats arabes unis, des États-Unis, de l'Australie, du Royaume-Uni, de l'Irak, de l'Algérie, de la Corée du Sud et d'Israël.

Le montant total des dépenses militaires dans le monde a atteint 1696 milliards en 2012, soit une baisse de 0,5% par rapport à 2011, rappelle le rapport. En revanche, les exportations mondiales d'armements ont augmenté d'environ 9% cette même année.