La Maison-Blanche a souhaité mercredi que l'Union européenne agisse de façon «rapide» et «décisive» pour circonscrire la crise de la dette, au moment où s'ouvrait une réunion critique à Bruxelles.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous estimons que les Européens ont la capacité financière de faire face à ce problème, et il faut que leur volonté politique soit au même niveau», a affirmé le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney, lors d'un point de presse dans l'avion Air Force One qui transportait le président des États-Unis vers Washington après une tournée dans l'Ouest.

«Nous continuons à discuter avec nos homologues européens et à les exhorter à prendre des mesures décisives pour réagir à ce problème de façon rapide», a ajouté M. Carney.

M. Obama, qui a fait part de son inquiétude quant aux possibles conséquences de la crise en Europe sur l'économie américaine, s'est entretenu à de nombreuses reprises à ce sujet avec les dirigeants européens, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique David Cameron la semaine dernière.

Les dirigeants des 17 pays de la zone euro se retrouvaient mercredi soir dans la capitale belge pour tenter de trouver une réponse d'envergure à la crise de la dette, sur fond de divergences persistantes.