Le ministre des Finances, Jim Flaherty, est revenu à la charge contre les leaders européens, lundi, en leur signifiant que leurs tergiversations compromettaient la reprise mondiale.

Publié le 17 oct. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Ces critiques plus incisives qu'à l'habitude ont été livrées lors d'un discours devant des gens d'affaires à Dublin, en Irlande.

Une rencontre en fin de semaine des ministres du G20 à Paris s'est conclue par l'engagement des leaders européens d'accoucher sous peu d'un plan à large échelle. Mais la promesse ne semble pas avoir rassuré M. Flaherty.

Un plan mondial qui aurait pu être dévoilé avant la rencontre du G20 à Paris la fin de semaine prochaine a été promis d'ici au sommet de Cannes le mois prochain, souligne M. Flaherty dans une transcription du discours publiée à Ottawa.

Le ministre canadien dit juger «décevante» la réponse de l'Europe à la crise au cours de la dernière année.

M. Flaherty a exprimé une profonde frustration sur l'accroissement de la crise de la dette souveraine de la Grèce et des problèmes des banques européennes au cours des derniers mois.

Le Canada craint un retour en récession de l'économie mondiale si l'Europe ne maîtrise pas ses problèmes de dettes.

M. Flaherty a soutenu que l'Europe avait les moyens de contenir la crise, mais qu'elle avait plutôt fait en sorte de laisser s'empirer la situation.