L'économie de l'Inde «ralentit fortement», s'est alarmée lundi l'agence de notation financière Moody's, qui a souligné l'échec des hausses successives de taux d'intérêt pour juguler l'inflation.

Publié le 17 oct. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon l'économiste de Moody's Greg Levine, la croissance économique de l'Inde devrait ralentir aux environs de +6,5% vers la mi-2012, contre +7,8% au premier semestre 2011. À ce rythme, un «atterrissage en douceur» de l'économie indienne n'est «en aucun cas assuré», s'est-il inquiété dans une note.

Même si l'économie de la Chine voisine tend également à ralentir, cela se fait «à un rythme parfaitement gérable», a estimé M. Levine, selon qui «l'Inde constitue un sujet de préoccupation plus sérieux».

La croissance économique de l'Inde a souffert des 12 hausses de taux d'intérêt décidées depuis mars 2010 par la banque centrale, qui a renchéri les coûts du crédit pour les entreprises comme pour les particuliers et a porté un coup à la consommation.

Selon M. Levine, la banque centrale pourrait être forcée à de nouvelles hausses du loyer de l'argent, alors que l'inflation reste élevée (9,72% en septembre). La plupart des analystes s'attendent à un relèvement du taux directeur d'un quart de point, plus tard en octobre, à 8,50%.

L'économiste de Moody's a estimé que la croissance de la Chine devrait continuer à entraîner l'ensemble des économies d'Asie-Pacifique. «Mais si la Chine et l'Inde, les deux géants émergents de la région, ralentissaient plus que prévu, une grande partie de la région pourrait être plongée dans la récession», a-t-il prévenu.