Le gouvernement du Québec créera un pôle de fonctionnaires à Montréal tout juste à l'est du pont Jacques-Cartier. D'ici 2020, 3100 fonctionnaires provenant de 12 ministères et organismes s'y côtoieront, créant une masse critique d'emplois, dans un quartier qui en a bien besoin.

Mis à jour le 14 août 2018
André Dubuc LA PRESSE

La nouvelle a fait l'objet d'une annonce hier matin en présence du président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, et de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

L'élément central de cette stratégie repose sur le rachat par le gouvernement des studios de Télé-Québec, au 1000, rue Fullum, pour 31 millions. L'État y logera des ministères et organismes qui sont actuellement ailleurs au centre-ville. La vente de l'immeuble a été officialisée le 31 mai. L'édifice appartenait jusqu'alors à la société Les Ensembles Urbains d'Enzo Cefis.

Les ministères et organismes qui y déménageront sont inconnus du public pour le moment. Le ministre Arcand désire que les futurs locataires soient avisés du changement au préalable. On ne connaît pas non plus les sommes qui devront être investies pour rénover l'actif en bureaux bien de leur temps.

Le gouvernement espère économiser en coûts d'occupation 2 millions par année, puisque les loyers bruts dans le secteur est du centre-ville sont 25 % moins chers qu'au coeur du centre-ville. En fait, ce sont la valeur des terrains et les taxes qui y sont moins élevées que dans le quartier des affaires.

Pour ce qui est des craintes de voir le gouvernement déshabiller le centre-ville pour habiller le quartier Centre-Sud, le ministre Pierre Arcand s'est fait rassurant. « Le gouvernement compte 11 000 employés qui occupent 400 000 mètres carrés dans le centre-ville de Montréal », a-t-il tenu à préciser pendant son allocution.

Vétéran de l'industrie immobilière, Jean Laurin, président de l'agence de courtage NKF Devencore, soutient que la décision du gouvernement se comprend aisément puisque l'État a des besoins à long terme. « Il est tout à fait normal et responsable qu'un gouvernement fasse le choix d'être propriétaire d'une partie des locaux qu'il occupe », dit-il.

M. Laurin aime bien le choix du quartier, un secteur à fort potentiel, selon lui, avec ses nombreux terrains vacants et ses bâtisses désuètes.

Plus de 3000 fonctionnaires d'ici 2020

Le principal occupant actuel du 1000, rue Fullum, Télé-Québec, déménagera dans l'ancien siège social de la Société des alcools du Québec (SAQ), au 905, avenue De Lorimier. Elle détient l'immeuble en copropriété avec la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).

La Société québécoise des infrastructures (SQI) et une partie de l'effectif de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) occupent elles aussi le 1000, rue Fullum actuellement. En ce moment, 500 fonctionnaires travaillent au 1000, rue Fullum ; ce nombre doublera d'ici 2020, a assuré le ministre Arcand.

Avec cette acquisition, le gouvernement possède maintenant quatre immeubles dans le quadrilatère formé des rues Fullum, Notre-Dame, Ontario et de l'avenue De Lorimier. Outre le 1000, rue Fullum, ces immeubles sont le 1701, rue Parthenais, quartier général de la Sûreté du Québec (1100 employés), le 600, rue Fullum (700 employés) et l'édifice historique Au-Pied-du-Courant, ancien siège social de la SAQ (300 employés).

Ces quatre immeubles représentent une superficie de 120 000 mètres carrés. Ils logeront 3100 fonctionnaires d'ici 2020.

La transaction annoncée hier s'inscrit dans le cadre de la Vision immobilière 2018-2025 du gouvernement, dévoilée en avril dernier en réaction aux nombreuses lacunes dans la gestion de la SQI documentées dans les rapports de la vérificatrice générale. Entre autres, la Vision immobilière propose que le gouvernement augmente la proportion de locaux occupés dont il est propriétaire de 28 à 35 % d'ici cinq ans.