Après avoir participé au financement d'une centaine de jeunes entreprises depuis huit ans, dont Frank & Oak et BonLook, le réseau Anges Québec lance maintenant un volet immobilier et espère appuyer des projets de 5 à 25 millions de dollars partout dans la province.

Mis à jour le 15 nov. 2016
Maxime Bergeron LA PRESSE

« Présentement au Québec, un des problèmes dans le secteur du développement immobilier, c'est qu'on voit à peu près toujours les mêmes joueurs et qu'il manque d'innovation, explique François Gilbert, PDG d'Anges Québec. Il ne manque pas de nouvelles idées, mais les gens n'ont pas l'argent pour les faire. »

L'organisme à but non lucratif entend fournir une forme de financement alternatif, qui viendra combler les sommes manquantes pour réaliser les projets les plus prometteurs. Les investisseurs d'Anges Québec - surtout des entrepreneurs actifs ou retraités - espèrent ainsi favoriser l'émergence d'une nouvelle génération de constructeurs.

François Gilbert donne l'exemple d'un projet de 10 millions. Les banques prêteront en général de 60 à 70 %, et les fonds spécialisés en construction immobilière, comme Ipso Facto ou Centria, financeront environ la moitié de la somme restante. Les promoteurs qui n'ont pas assez de liquidités pour finaliser le montage financier pourraient alors se tourner vers Anges Québec pour mener à bien leur projet.

« Nous, notre contribution, c'est simple, c'est de prendre ce nouveau promoteur et de lui dire : "Tu as 500 000 $ à mettre, parfait, on va mettre le million supplémentaire. On va travailler avec toi" », dit François Gilbert.

Tous azimuts

La nouvelle division immobilière d'Anges Québec étudiera autant des projets résidentiels que des projets commerciaux ou industriels. « Notre rôle, c'est de s'impliquer avec le promoteur en capital et en expertise, de réaliser le projet, de le construire, de le remplir, et typiquement, deux à cinq ans après, de vendre le projet et de recommencer », souligne le dirigeant.

Un sondage interne et des séances de formation ont démontré un vif intérêt des membres d'Anges Québec pour investir dans le secteur immobilier. L'organisme a embauché deux nouveaux experts pour encadrer sa division immobilière, dont Pierre Ferland, un ancien de la Caisse de dépôt et placement. « L'idée est faite, l'équipe est engagée, nos documents légaux sont prêts, ma gang est prête, précise M. Gilbert. C'est simple, le message est qu'on est prêts. »

Aucune enveloppe spécifique n'a été allouée pour les nouveaux projets puisque Anges Québec ne constitue pas un fonds d'investissement. Les propositions les plus intéressantes seront soumises aux membres d'Anges Québec, qui auront le loisir d'y investir ou pas.

Depuis 2008, les 180 membres du réseau ont effectué 120 investissements totalisant 50 millions de dollars. En incluant les sommes injectées par leurs partenaires, les investissements atteignent 150 millions.