La folie du condo montre de sérieux signes d'essoufflement à Montréal. Le nombre de mises en chantier a reculé de 46% depuis le début de l'année, et pour la première fois en un quart de siècle, il s'est construit davantage de logements locatifs que de copropriétés dans la région métropolitaine.

Mis à jour le 12 août 2015
MAXIME BERGERON LA PRESSE

Selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), 3335 condos ont été mis en chantier de janvier à juillet, contre 3504 appartements de location. Pendant la même période l'an dernier, on comptait plutôt 6147 condos et 1922 logements locatifs, un revirement de tendance majeur.

«Les années 1989 à 1992 ont été les dernières années où on avait plus de locatifs que de condos à Montréal, a expliqué hier David L'Heureux, chef analyste à la SCHL. Depuis ce temps-là, on a toujours eu plus de condos que d'appartements [locatifs] chaque année.»

La multiplication des projets locatifs témoigne de l'appétit renouvelé des consommateurs pour des appartements neufs. Le groupe Canvar a notamment lancé deux tours d'une quarantaine d'étages au centre-ville - qui comprennent aussi un volet hôtelier -, tandis que Devimco a amorcé la construction d'un complexe locatif dans Griffintown.

Une bonne partie de la hausse observée est toutefois imputable aux résidences pour personnes âgées. Ce segment représente presque 2000 logements locatifs sur les 3504 mis en chantier depuis le début de l'année dans le Grand Montréal.

Frénésie

L'engouement des promoteurs de résidences est indéniable. Réseau Sélection, par exemple, érige ces jours-ci dans Rosemont un complexe de 250 millions de dollars, le plus important du genre au Québec, où 1000 appartements seront réservés aux aînés. Le groupe lavallois compte de nombreux autres projets en chantier ou sur la table à dessin.

«Avec près de 1300 logements en chantier dans le Grand Montréal et plus de 2100 au Québec, nous sommes fidèles à notre plan de développement adopté en 2013, soit la construction de 30 nouveaux complexes immobiliers pour retraités d'ici 2019, totalisant des investissements de près de 2 milliards de dollars», a souligné Gaétan Cormier, vice-président exécutif, Développement chez Réseau Sélection.

Les promoteurs se montrent-ils trop enthousiastes? Hélène Bégin, économiste principale au Mouvement Desjardins, semble croire que oui. «Ça m'étonne à ce stade-ci, puisque le marché des résidences pour personnes âgées est encore saturé à certains endroits.»

En revanche, Hélène Bégin juge salutaire la baisse de 46% du nombre de condos observée depuis le début de l'année à Montréal. Ce recul permettra un certain rééquilibrage du marché, où l'offre de copropriétés demeure très abondante et les délais de vente, parfois très longs.

Selon les données publiées hier par la SCHL, le nombre mensuel de mises en chantier désaisonnalisé et annualisé - qui correspond grosso modo au rythme d'activité sur un an, tous types de propriétés confondus - s'est élevé à 25 744 en juillet dans le Grand Montréal, contre 25 182 le mois précédent.

Les données réelles, soit le nombre de constructions entamées, a atteint 2219 le mois dernier dans la région métropolitaine, contre 1762 en juillet 2014. La SCHL explique cette hausse par la forte construction de résidences pour personnes âgées.