Le conglomérat américain General Electric (GE) (GE) a enregistré une progression de 49% de son bénéfice net à 3,5 milliards de dollars au troisième trimestre et a confirmé son objectif de croissance à deux chiffres de ses résultats annuels, dans un communiqué publié vendredi.

Publié le 19 oct. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

L'entreprise, dont les activités brassent la plupart des secteurs de l'économie, a dégagé un bénéfice ajusté par action de 33 cents, assez nettement inférieur aux 36 cents attendus par les analystes.

Le titre GE cédait 2,81% en début de séance à la Bourse de New York, à 22,17$.

Le chiffre d'affaires a grignoté 3% sur le trimestre à 36,3 milliards de dollars (+6% hors effets de change), avec une bonne performance de ses activités industrielles en Chine, en Amérique Latine et en Afrique.

Sur les neuf premiers mois de l'année, GE a réalisé un chiffre d'affaires de 108 milliards de dollars (-1%) et un résultat net de 9,6 milliards (+3%).

Le directeur financier du groupe Keith Sherin a indiqué lors d'une conférence téléphonique que le chiffre d'affaires allait progresser d'environ 3% sur l'année, au lieu de la hausse de 5% prévue auparavant.

Selon lui, l'activité de GE Capital, qui fait l'objet d'une réduction de voilure (actifs réduits de 6% au 3T) pour se concentrer «sur les activités de services financiers qui génèrent des résultats solides», devrait reculer «d'environ 10%» à données comparables sur l'année, au lieu d'un repli de 5% anticipé auparavant.

Pour les activités industrielles, l'activité devrait progresser d'environ 10% sur l'année, contre une fourchette comprise «entre 5 et 10%» prévue auparavant.

«Nous sommes focalisés sur la réalisation de nos engagements fondamentaux envers les investisseurs y compris une croissance équilibrée à deux chiffres de nos résultats, une forte croissance organique, une augmentation des marges et une production de liquidités de GE Capital pour permettre une allocation d'actifs adéquate pour nos actionnaires», a commenté le PDG Jeff Immelt, cité dans le communiqué.

«Dans un environnement volatil, nous nous sentons bien concernant la façon dont nous sommes bien positionnés pour le quatrième trimestre et pour 2013», a indiqué M. Immelt pendant la conférence.

Les dirigeants ont indiqué que s'ils souhaitaient privilégier le versement de dividendes aux actionnaires et de rachat d'actions, ils saisiraient une «belle opportunité» d'acquisition si l'occasion se présente.

GE a versé à ses actionnaires 8,4 milliards de dollars sur neuf mois, dont 5,4 milliards de dividendes et 3 milliards de rachats d'actions. L'objectif à terme est de réduire le nombre d'actions à 10 milliards (10,55 milliards actuellement), a précisé M. Sherin.

Les activités industrielles «ont produit un nouveau trimestre de forte croissance organique et nous avons terminé le trimestre avec un robuste carnet de commandes», a signalé M. Immelt, soulignant que les marges se sont améliorées dans tous les secteurs industriels du groupe.

La marge du groupe ressort à 14,4% au troisième trimestre, contre 13,7% un an plus tôt.

Le conglomérat, qui tient lieu de baromètre de l'économie américaine en raison de la diversité de ses activités, a souligné que «l'économie mondiale (était) incertaine» mais a assuré s'être «préparé pour toutes sortes d'hypothèses économiques».

«Nous continuerons à investir pour gagner en parts de marché tout en gérant de manière déterminée notre structure générale de coûts», a précisé M. Immelt.

Le chiffre d'affaires des activités industrielles a progressé de 6% (+8% de croissance à périmètre comparable) et toutes ont affiché une croissance de leurs résultats pour la première fois depuis le troisième trimestre 2005, a relevé GE.

Les commandes des activités d'infrastructures se sont repliées de 5% à 21,5 milliards, du fait principalement d'un recul des commandes de turbines pour éoliennes. Hors éoliennes et effets de change, elles ont progressé de 4%.

GE Capital a vu son résultat opérationnel progresser de 11% à 1,6 milliard pour un chiffre d'affaires de 11,3 milliards (-5%).