Le vice-président de la banque centrale américaine Stanley Fischer a indiqué vendredi que la Fed n'avait «pas encore pris sa décision» sur la date d'un relèvement des taux d'intérêt.

Publié le 28 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans un entretien à la chaîne d'informations financières CNBC depuis Jackson Hole (Wyoming, ouest), M. Fischer a reconnu que la volatilité des marchés et le ralentissement de l'économie chinoise «avaient un impact sur le calendrier de la décision» mais qu'il fallait «attendre de voir» les prochaines données économiques et financières avant la réunion du Comité monétaire de la Fed des 16 et 17 septembre.

Évoquant les turbulences financières des semaines passées, M. Fischer a déclaré: «Je suis sûr qu'on ne comprend pas tout ce qui se passe (...) mais oui cela affecte le calendrier de la décision qu'on pourrait prendre».

«Mais je pense que cela devrait se calmer assez rapidement», a-t-il ajouté, s'exprimant en marge de la conférence monétaire de Jackson Hole où il doit prendre la parole samedi.

Le ralentissement de la Chine, deuxième économie mondiale, a un effet «relativement faible» sur les exportations américaines, a-t-il expliqué. En revanche, cela impacte le commerce de nombreux autre pays, en Asie de l'Est en particulier. «Conjointement, l'effet sur ces pays pourrait avoir un effet sur nous», a poursuivi le numéro 2 de la Fed.

Interrogé sur l'économie américaine, M. Fischer s'est dit «très confiant» dans le fait que l'inflation aux États-Unis remonterait vers la cible de 2% de la Fed, insistant sur l'idée que les faibles prix à l'importation et la baisse de ceux des matières premières, dont le pétrole, étaient des facteurs passagers.