Deux sénateurs américains ont déposé jeudi un projet de loi visant à attirer davantage de touristes canadiens et chinois, ainsi que des investisseurs étrangers dans le domaine immobilier.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le sénateur démocrate Charles Schumer et son collègue républicain Mike Lee veulent faciliter l'achat de résidences aux États-Unis par des étrangers souhaitant s'y installer, afin de relancer le marché immobilier américain qui peine encore à se remettre de la récente crise.

«Notre marché immobilier n'entamera pas de véritable reprise tant que l'offre immobilière excédera la demande», a affirmé dans un communiqué le sénateur Schumer.

Le texte propose un visa résidentiel de trois ans pour les étrangers qui investissent plus de 500 000 dollars dans un bien immobilier aux États-Unis.

Mais les bénéficiaires ne pourront pas prétendre aux prestations sociales américaines et «le dispositif ne servira pas de porte d'entrée à la citoyenneté (américaine)», affirment les sénateurs dans leur communiqué commun.

Le texte intitulé VISIT-USA, (Améliorations du visa pour stimuler le tourisme international aux États-Unis d'Amérique ou «Visa Improvements to Stimulate International Tourism to the United States of America»), réduirait les obstacles de procédure qui empêchent les touristes canadiens ou chinois de venir consommer aux États-Unis.

Le touriste chinois moyen dépense 6 000 dollars à chaque visite aux États-Unis, affirment les sénateurs qui citent une étude récente.

Pour les séjours de longue durée, les ressortissants chinois doivent actuellement demander un nouveau visa tous les ans. Le projet de loi des deux sénateurs les autoriserait à déposer un dossier pour un visa de cinq ans.

Pour les Canadiens de plus de 50 ans, les élus proposent «un visa de retraite» renouvelable tous les trois ans s'ils disposent d'une adresse américaine. Actuellement, les Canadiens ne peuvent rester plus de 180 jours sur le sol américain.