Source ID:d0fca813-15f1-4d49-9558-4d1d2af1e09a; App Source:alfamedia

Stornoway: une première vente de diamants décevante

Matt Manson, président et chef de la direction... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Matt Manson, président et chef de la direction de Stornoway

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

Hélène Baril

La vente des premiers diamants extraits du sol québécois n'a pas eu le succès escompté aux enchères internationales d'Anvers, en Belgique. La compagnie minière Stornoway a même retiré la plus grande partie de sa production de la vente parce que les prix offerts étaient trop bas.

Lors d'enchères qui ont eu lieu entre le... (Photo Martin Chamberland, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Lors d'enchères qui ont eu lieu entre le 14 et le 23 novembre, Stornoway a vendu 38 913 carats à un prix moyen de 195 $US le carat, pour un total de 7,6 millions US.

Photo Martin Chamberland, Archives La Presse

L'entreprise attribue la situation à la crise monétaire en Inde, où le gouvernement a retiré de la circulation les plus gros billets de banque pour lutter contre l'évasion fiscale.

Les Indiens sont un important marché pour les diamants, et l'argent comptant est majoritairement utilisé dans les transactions.

En raison de ce contexte particulier, « le résultat de cette première vente ne peut pas être considéré comme représentatif du prix à long terme qui peut être obtenu », a fait savoir le président et chef de la direction de Stornoway, Matt Manson. Il a rappelé que c'était la première fois que des diamants québécois étaient vendus sur le marché.

Lors de ces enchères qui ont eu lieu entre le 14 et le 23 novembre, Stornoway a vendu 38 913 carats à un prix moyen de 195 $US le carat, pour un total de 7,6 millions US.

L'analyste de Valeurs mobilières Desjardins, Michael Parkin, s'attendait à un prix moyen inférieur, soit 125 $US le carat, mais pour une quantité beaucoup plus grande de pierres.

En fait, Stornoway a vendu seulement 35 % de sa production parce que les acheteurs offraient seulement 25 % des prix obtenus lors des enchères précédentes. La décision de retirer les pierres de la vente, les plus petites et celles de qualité inférieure était, dans les circonstances, une « décision prudente », estime l'analyste.

L'entreprise prévoit participer à trois autres ventes au premier trimestre 2017. L'action de Stornoway, qui avait perdu des plumes quand les résultats de la première vente ont été connus, s'est reprise ensuite. Le titre a fini la journée hier à 1,07 $, en hausse de près de 3 %, à la Bourse de Toronto.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer