Quatre pays semblent prêts à geler leur production de pétrole - mais uniquement si les autres producteurs font de même.

Publié le 16 févr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le ministre russe de l'Énergie a annoncé mardi s'être entendu avec le Qatar, l'Arabie saoudite et le Venezuela, au terme d'une rencontre impromptue à Doha, au Qatar.

Cette rencontre témoigne de l'inquiétude des producteurs de pétrole quant à l'impact qu'aura sur leurs économies le plongeon du cours du brut.

Le ministre Alexandre Novak a dit que ces quatre pays sont prêts à geler leur production au niveau de janvier si les autres producteurs leur emboîtent le pas.

Son homologue saoudien Ali Naimi a déclaré, après la rencontre, qu'un gel de la production serait une mesure appropriée pour le moment, mais que les producteurs continueront à évaluer l'état des marchés au cours des prochains mois.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, qui est dominée par l'Arabie saoudite, refuse pour le moment de geler ou de réduire sa production. La Russie n'est pas membre de l'OPEP, contrairement au Venezuela et au Qatar.