Le milliardaire américain Carl Icahn, dont le nom fait trembler de nombreux PDG, est l'un des gros perdants du plongeon des prix du pétrole qui a réduit à peau de chagrin ses paris dans l'énergie.

Publié le 10 févr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le très remuant investisseur a vu la valeur de ses participations dans des groupes énergétiques fondre complètement ces derniers mois.

C'est le cas de sa mise de 1,3 milliard de dollars dans Chesapeake Energy, en échange de 10,98% du capital. Mardi soir, cette participation ne valait plus que quelque 146 millions de dollars à Wall Street. Carl Icahn a ainsi perdu près de 1,2 milliard de dollars.

Chesapeake s'est écroulé en Bourse en un an dans le sillage de la dégringolade du cours de baril de pétrole, passé de 100 dollars à 30 dollars. Le titre Chesapeake a dévissé à 2 dollars contre 20 dollars il y a encore un an.

Les choses ne semblent pas s'arranger puisque des rumeurs de faillite - démenties par Chesapeake - du groupe continuent de plomber l'action. Ces spéculations sont renforcées par des informations de presse indiquant que Chesapeake avait recruté le cabinet Kirkland & Ellis, spécialisé en restructurations d'entreprises.

D'ordinaire prompt à réagir sur l'actualité des entreprises dans lesquelles il a investi, Carl Icahn est resté silencieux sur Chesapeake, loin de l'image de l'homme qui a obtenu de haute lutte qu'eBay se sépare de PayPal ou qui demande à l'assureur AIG de se scinder en trois.

Autre investissement à perte de Carl Icahn dans l'énergie: le groupe Cheniere Energy. L'octogénaire y a investi 1,9 milliard de dollars. Sa participation de 12,1% ne valait plus que 700 millions de dollars mardi, soit un manque à gagner de 1,2 milliard de dollars. Le titre Cheniere a perdu plus de 65% de sa valeur en Bourse en un an.

Carl Icahn a aussi vu fondre ses investissements dans les groupes Transocean et Freeport-McMoran.