Les quatre syndicats CSN représentant les travailleurs du secteur des pâtes et papiers de Produits forestiers Résolu (T.RFP)  s'opposent à toute réouverture des conventions collectives en cours.

Publié le 19 déc. 2013
LA PRESSE CANADIENNE

Ces syndicats représentent 620 travailleurs répartis dans les usines de Clermont, Kénogami, Grand-Mère et Alma.

Le syndicat de Kénogami a récemment refusé, dans une proportion de 99%, la réouverture de la convention collective qui visait l'abolition d'une trentaine de postes et leur transfert à des sous-traitants.

Les autres syndicats ont décidé d'adopter la même position face à l'employeur.

Le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau, affirme que la compagnie doit absolument respecter les engagements pris envers ses employés.

Réunis à Québec lundi, les représentants syndicaux des quatre usines ont également fait part de tactiques jugées déplorables de la part de l'employeur. Ils ont évoqué le recours à la sous-traitance, la fermeture temporaire accompagnée d'un transfert des commandes à une autre usine ou encore la limitation des embauches.

Cette dernière stratégie forcerait les syndiqués à faire beaucoup d'heures supplémentaires.