La société minière Géoméga, qui veut mettre en valeur un important gisement de terres rares au nord de Lebel-sur-Quévillon, a conclu une entente de «prédéveloppement» avec le Grand Conseil des Cris et la nation crie de Waswanipi.

Hugo Fontaine LA PRESSE

> Suivez Hugo Fontaine sur Twitter

Cette entente prévoit l'embauche de Cris pour les travaux d'exploration sur le site situé à une trentaine de kilomètres de la communauté crie, de même que des occasions d'affaires pour les entreprises cries. Géoméga émettra également 150 000 actions à l'intention de la Corporation de développement de Waswanipi.

L'entente survient très tôt dans le projet, alors que Géoméga vient à peine d'émettre un premier calcul de ressources du gisement Montviel, que Géoméga présente comme le troisième en importance à l'extérieur de la Chine.

La société en est encore aux travaux préliminaires, mais elle veut mettre en valeur le projet rapidement pour devenir le premier producteur de terres rares au Québec. Pour l'instant, Géoméga emploie une quinzaine de personnes sur le terrain, dont cinq Cris. Le titre de Géoméga [[|ticker sym='T"GMA'|]] se négociait à 1,53$ hier au TSX Croissance, en gain de 2%.