Le géant du gaz naturel Encana (T.ECA) espère tripler la production de liquides du gaz naturel de ses usines de traitement en Alberta, la société et ses partenaires ayant gonflé leurs investissements pour augmenter la capacité de l'industrie.

LA PRESSE CANADIENNE

L'entreprise de Calgary s'attend ainsi à pouvoir faire passer sa production de liquides du gaz naturel d'environ 10 000 barils par jour à près de 30 000 barils au cours des prochaines années grâce aux investissements effectués par d'autres compagnies dans trois usines de traitement albertaines.

Pembina Pipeline [[|ticker sym='T.PPL'|]] a annoncé jeudi dernier qu'elle débourserait 230 millions $ pour l'expansion de l'usine gazière de Resthaven dans le centre-ouest de la province, une région riche en ces liquides lucratifs.

Encana possède actuellement les deux tiers de l'usine, mais, une fois l'opération terminée, Pembina détiendra une participation de 65 pour cent dans l'installation. La part d'Encana dans l'extraction de liquides de Resthaven passera de 1000 à 8000 barils par jours au démarrage de la première phase du projet à la fin 2013. Une deuxième phase fera grimper la part d'Encana à 12 000 barils par jour.

Encana s'attend à ajouter un autre 5000 barils de liquides par jour de l'usine Musreau de Pembina, à quelque 30 kilomètres au nord-ouest de Resthaven, où une expansion est prévue au début décembre.

Finalement, 3000 à 4000 barils par jour de plus sont attendus à la fin de l'an prochain, une fois la mise en service d'une usine de traitement à Gordondale, au nord-ouest de Grande-Prairie, toujours en Alberta.

Les liquides du gaz naturel, comme le propane, le butane et l'éthane, ont tendance à imiter davantage les cours du pétrole que ceux du gaz naturel, qui n'ont pas été très vigoureux récemment.

Encana obtient donc de meilleurs rendements en extrayant les liquides du gaz qu'elle produit et en les vendant sur les marchés. Verser un montant à d'autres entreprises pour traiter son gaz est économiquement plus avantageux pour Encana que construire et exploiter elle-même des usines, a fait valoir le porte-parole de l'entreprise, Alan Boras.

L'action d'Encana [[|ticker sym='T.ECA'|]] prenait vendredi après-midi 9 cents à la Bourse de Toronto, pour s'échanger à 20,86 $.