Simon De Denus est professeur agrégé à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal. Il est spécialiste en pharmacothérapie cardiovasculaire ainsi qu'en pharmacogénomique.

Mis à jour le 9 oct. 2012
Mae Drolet-Giroux, collaboration spéciale LA PRESSE

À la fois pharmacien, enseignant et chercheur, il consacre l'essentiel de son temps de travail en recherche à l'Institut de cardiologie de Montréal.

«J'ai le privilège de pouvoir travailler avec une équipe de recherche clinique à l'Institut de cardiologie, qui comprend des cardiologues et des infirmières, et je bénéficie des installations du centre de pharmacogénomique Beaulieu-Saucier de l'Université de Montréal, rattaché à l'Institut», explique M. De Denus.

La recherche clinique en pharmacie est un domaine moins connu du grand public. La contribution des chercheurs est toutefois essentielle, tant à l'enseignement qu'aux progrès scientifiques, dans un contexte où les thérapies pharmaceutiques sont de plus en plus complexes.

Études de troisième cycle

M. De Denus s'est inscrit au programme de maîtrise en pharmacie d'hôpital après avoir obtenu son baccalauréat. Il a choisi de faire sa résidence spécialisée en cardiologie à l'hôpital du Sacré-Coeur de Montréal.

«J'ai beaucoup aimé mon projet de recherche dans le cadre de ma formation. Comme j'étais curieux, j'ai décidé de réaliser par la suite un postdoctorat à la University of the Sciences à Philadelphie», explique-t-il.

Pas encore totalement satisfait de sa formation, M. De Denus a poursuivi ses études jusqu'à l'obtention, en 2009, d'un doctorat de troisième cycle en sciences pharmaceutiques (Ph. D.). Il a opté pour la pharmacogénomique, qui consiste en l'étude de la relation entre le profil génétique d'un patient et sa réponse aux médicaments.

«Nos projets de recherches cliniques visent à trouver des caractéristiques, que ce soit un changement dans un gène ou un marqueur qu'on mesure dans le sang, par exemple, afin de mieux adapter les traitements des patients», explique-t-il.

Par l'entremise d'une stratégie centrée sur la médecine personnalisée, l'effort collectif déployé par les chercheurs vise à améliorer la santé des gens en général, précise M. De Denus. Il s'agit par exemple de minimiser les effets indésirables chez certains patients ou de cibler d'autres patients pour qui les traitements ne sont pas efficaces, en fonction de leur profil.

«Ce que je préfère dans mon travail, explique-t-il, c'est la diversité. Pour pratiquer ce métier, selon moi, il faut aimer travailler en équipe. Il faut aussi être curieux et persévérant, organisé, ouvert d'esprit et passionné».

Chercheur en sciences pharmaceutiques

MILIEU DE TRAVAIL: milieu universitaire, industriel, hospitalier ou gouvernemental

PERSONNES EN EMPLOI: variable selon le secteur d'emploi

FORMATION: doctorat en sciences pharmaceutiques (Ph. D.)

Sources: Ordre des pharmaciens du Québec et Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec