Des cartes postales de Cuba, une collection de cactus, ou encore une figurine de P. K. Subban... Si vous regardez autour de vous au bureau, il y a de fortes chances que vous trouviez l'un de ces objets.

Mis à jour le 24 sept. 2012
Marielle Rougerie, collaboration spéciale LA PRESSE

Vouloir personnaliser son espace de travail est tout à fait naturel selon Jacqueline Vischer, directrice du Groupe de recherche en environnement du travail de l'Université de Montréal. «Certains chercheurs pensent même que c'est un véritable besoin», explique Dr Vischer.

Plus des trois quarts des employés décorent leur espace de travail à différents degrés. Le comportement varie selon le type d'emploi, mais surtout en fonction de la longévité des employés et du sentiment d'appartenance à une organisation. «Si le personnel reste longtemps, la tendance à décorer l'espace est plus importante», poursuit Dr Vischer.

Des employés épanouis et productifs

Pour certains employés, le confort fonctionnel est suffisant à leur bien-être au travail: éclairage et température adéquats, siège ergonomique... Mais le plus souvent, ils éprouvent le besoin d'exercer un contrôle sur leur territoire, exprimer leur personnalité ou se sentir comme chez soi. «Ce confort psychologique aurait une incidence positive sur le moral», estime Jacqueline Vischer.

Travailler entouré de sa tasse préférée et de la photo de son chien doperait même notre productivité. Selon une étude britannique réalisée par l'Université d'Exeter en 2010, les employés autorisés à personnaliser leur bureau seraient 32% plus productifs que ceux qui n'en ont pas la possibilité.

Encadrer la décoration personnelle...

Jacqueline Vischer remarque pourtant que les entreprises ont de plus en plus tendance à canaliser les ardeurs de leurs salariés, en imposant par exemple des règles comme le nettoyage de toute la surface du bureau en fin de journée. Si les raisons sont avant tout liées à une question de sécurité et d'ordre, la personnalisation en est aussi affectée.

«La question des accommodements raisonnables est très présente dans la société d'aujourd'hui et les entreprises veulent aussi limiter les objets à caractère politique, religieux ou sexiste.»

La majorité des entreprises cherche également à créer un environnement de travail standardisé et fonctionnel qui reflète l'image et l'identité de la compagnie.

À la Banque Laurentienne, aucun règlement n'encadre la décoration des bureaux par les employés. Mais depuis 2004, la banque s'est lancée dans le réaménagement de ses succursales: design contemporain aux couleurs de l'entreprise, espace aéré, photos soigneusement choisies.

«Il n'y a aucune politique officielle, mais avec le nouveau concept de succursale, on demande au personnel d'être sobre. On tolère les photos de famille par exemple, mais on tente de ne pas avoir trop d'éléments, d'être le plus épuré possible», explique Manon Stébenne, directrice principale, relations publiques à la Banque Laurentienne.

... ou stimuler la personnalisation

Si la tendance est à l'encadrement de personnalisation, certaines entreprises vont, à l'inverse, jusqu'à encourager leurs employés à s'approprier les espaces de travail.

Chez Google Montréal, les employés sont libres d'agencer leur bureau à leur guise et un budget est même alloué à la personnalisation des bureaux. «On a acheté des meubles pour que des employés puissent exposer leur collection de Transformers et de figurines Android», raconte Shibl Mourad, directeur recherche et développement.

Le géant informatique californien est réputé pour le design créatif, décontracté et moderne de ses locaux. Aucun bureau Google n'est identique à un autre dans le monde.

«Les locaux sont conçus en fonction des souhaits des employés et reflètent la culture locale, poursuit M. Mourad. Lors des rénovations en 2011, il y a eu des rencontres avec les employés pour écouter leurs idées. On a alors installé un mur d'escalade et un studio de musique insonorisé où ils peuvent jouer de la guitare.»

«La philosophie générale de Google est qu'une entreprise est la somme des individus dans l'entreprise. On participe tous à la création des produits, on participe tous à l'aménagement de notre espace de travail.»