Il est rare de voir un notaire ou un avocat en chômage. Dominique Tardif, directrice du bureau de Montréal de la grande firme ZSA recrutement juridique, confirme que les gens dans ce domaine se trouvent généralement du travail assez facilement.

Martine Letarte, collaboration spéciale LA PRESSE

«Toutefois, c'est plus difficile en début de carrière», affirme-t-elle.

Me Tardif remarque aussi qu'avec les difficultés économiques, les employeurs sont un peu plus prudents qu'avant.

Par contre, à ses yeux, il n'y a jamais assez d'avocats spécialisés en litige fiscal. Les avocats spécialisés en droit des affaires, particulièrement lorsqu'ils ont leur clientèle, sont aussi très recherchés.

L'avocate remarque qu'il est aussi très difficile de trouver une relève compétente de traducteurs juridiques.

«Il y a beaucoup de travail notamment dans le domaine des valeurs mobilières», précise-t-elle.

Les secrétaires juridiques sont également des perles rares.

«Il n'y a pas de relève. Ça prend des gens qui savent écrire, qui ont une bonne grammaire en français et en anglais. Ça prend aussi des gens qui aiment l'action et qui veulent travailler fort. Les salaires sont par contre très généreux», remarque Me Tardif.

Diversifier sa pratique

La Chambre des notaires du Québec (CDNQ) aura également besoin d'une bonne relève dans les prochaines années.

«Lors d'un sondage auprès de nos membres, 800 nous ont dit qu'ils prendraient leur retraite d'ici cinq ans. Il y aura de la place pour de nouveaux notaires», affirme Antonin Fortin, directeur des communications de la CDNQ.

Il n'est toutefois pas trop inquiet. «Nous assermentons entre 150 et 200 notaires chaque année depuis trois ans.»

M. Fortin conseille par contre aux notaires de diversifier leur pratique.

«En plus de l'immobilier résidentiel, ils devraient s'orienter vers de nouvelles pratiques comme le droit des affaires, la médiation et la fiscalité, énumère-t-il. Ainsi, ils seront à l'abri des situations conjoncturelles, comme d'un creux en immobilier.»

--------------------

Chambre des notaires du Québec

3578 membres

> 1906 femmes

> 1672 hommes

87 membres au Bas-Saint-Laurent/Gaspésie

110 membres au Saguenay-Lac-Saint-Jean

413 membres dans la Capitale-Nationale

107 membres en Mauricie

162 membres en Estrie

958 membres à Montréal

179 membres en Outaouais

50 membres en Abitibi-Témiscamingue

24 membres sur la Côte-Nord

4 membres dans le Nord-du-Québec

38 membres en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

196 membres en Chaudière-Appalaches

Barreau du Québec

23 709 membres

11 380 (48%) femmes

12 329 (52%) hommes

5927 (25%) membres âgées de 55 ans et plus

54% avocats en pratique privée