Exclusif - Vans, qui inaugure officiellement demain sa première boutique au Québec, en ouvrira deux autres dans la région de Montréal d'ici la fin de l'année. Après 17 ans de présence dans divers magasins du Canada, la marque chouchou des amateurs de skateboard se lance dans la vente au détail «pour capturer des revenus, être exposée de façon plus globale et grandir».

Mis à jour le 16 août 2013
Marie-Eve Fournier LA PRESSE

«D'ici 5 ans, nous voulons avoir 25 magasins dans les 5 plus grandes villes du Canada et doubler nos ventes, qui sont actuellement de 40 millions», a confié à La Presse Affaires le président de Vans au Canada, Michel Bilodeau, joint à San Francisco.

Les souliers et les vêtements créés par Vans sont vendus en gros au Canada depuis 1996. Ce n'est que l'an dernier que l'entreprise a décidé d'exploiter ses propres magasins. Après en avoir ouvert deux dans la région de Toronto, en novembre, le logo de la marque vient d'être accroché sur la rue Sainte-Catherine Ouest, au centre-ville de Montréal.

Ouverture discrète

La boutique a ouvert discrètement le 2 août et sera inaugurée demain, en présence du «skateur légendaire» John Cardiel, de DJ et d'artistes. D'une superficie de 3800 pieds carrés, elle occupe l'espace laissé vacant par Puma, près d'Apple.

Dans les prochaines semaines, Vans ouvrira aussi dans le Square du Quartier DIX30, à Brossard (à côté de Browns), et au Carrefour Laval (à côté de Guess), avons-nous appris. Michel Bilodeau a préféré ne pas confirmer puisque ses partenaires d'affaires n'ont pas encore tous été informés de ses projets d'expansion, justifie-t-il.

Expansion raisonnable

Entre 1600 et 1700 détaillants canadiens (dont Little Burgundy, Néon, Sports Experts, Urban Outfitters, Foot Locker, Off The Hook) vendent des produits Vans. Certains pourraient craindre que l'ouverture de boutiques éponymes leur fasse concurrence. Mais celui qui dirige la destinée de la marque au Canada croit plutôt qu'ils bénéficieront du fait que Vans sera plus visible dans le paysage. Certains détaillants auront droit à des collections exclusives.

«La stratégie n'est pas de cannibaliser ni d'écraser nos ventes en gros. [...] Si on ouvrait 50, 75 ou 100 magasins, on se casserait les dents, mais à 25, dont 4 dans les outlets, on sera à maturité, fait valoir Michel Bilodeau. Deux autres magasins seront ouverts cette année dans la région de Vancouver (centre-ville et Surrey). Plus tard, ce sera au tour de Calgary et d'Edmonton d'accueillir la marque. Une présence dans la ville de Québec est aussi envisagée. Chaque magasin coûtera autour de 1 million.

Vans, qui se bat contre Converse, Nike, D.C., Volcom et, dans une moindre mesure, Billabong, Hurley et Quicksilver, possède des bureaux à Montréal depuis cinq ans. Le PDG explique que «la marque avait besoin de se développer, d'atteindre un certain niveau de maturité et de pénétration» avant de posséder ses propres points de vente au Canada. Aux États-Unis, elle en possède 230, et les revenus de la vente en gros atteignent 500 millions US.

Fondation: 1966

Clientèle cible: 15-35 ans

Ventes au Canada: 40 millions (" 25% par an depuis 5 ans)

Propriétaire: VF Corporation (Californie)

(groupe de 11 milliards de revenus qui détient 31 marques, dont The North Face, Lee, Wrangler, Nautica, JanSport, Kipling et 7 For All Mankind.)