Les deux plus importantes compagnies de jouets de construction au monde pourraient bientôt être opposées l'une à l'autre en cour en Californie, alors que Mega Brands cherche à invalider la marque de commerce de Lego pour ses blocs de plastique.

Publié le 16 janv. 2012
Ross Marowits LA PRESSE CANADIENNE

L'entreprise de Montréal cherche à obtenir une injonction interlocutoire afin que ses produits demeurent distribués aux États-Unis.

Mega Brands (TSX:MB) a indiqué que le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis projetait de restreindre l'importation de certains de ses produits vendus depuis plus de 20 ans sur le plus important marché du jouet au monde.

La compagnie a refusé lundi de donner quelque précision que ce soit au sujet de sa démarche, expliquant que l'affaire se trouvait devant les tribunaux.

Mega Brands a déposé une requête contre Lego Juris et le Groupe Lego en Californie, vendredi, afin de faire invalider une marque de commerce dite de nature fonctionnelle que Lego a enregistrée aux États-Unis en 1999, ainsi que pour d'autres redressements.

Les brevets de Lego ont expiré depuis plus de 20 ans, et des tribunaux partout dans le monde ont réfuté les tentatives de Lego d'utiliser des lois sur des marques de commerce contre des sociétés rivales comme Mega Brands.

Les prétentions de Lego ont été rejetées par des tribunaux en France, en Allemagne, au Canada, en Espagne, en Italie et aux Pays Bas.

Dans un jugement rendu en 2010, et valide dans tous les pays de l'Union européenne (UE), la Cour de justice de l'UE a rejeté l'appel logé par Lego suite à la décision d'une cour de première instance sur une plainte similaire.

Les actions de Mega Brands ont terminé la séance de lundi à 8,08 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de deux cents, soit moins d'un pour cent, par rapport à leur précédent cours de clôture.