Les clients de Dollarama (T.DOL) ont davantage utilisé leur carte de débit afin de payer de plus grandes quantités d'articles à plus de 1,00 $, ce qui s'est traduit par une hausse des ventes et profits au deuxième trimestre, a affirmé jeudi l'exploitant montréalais de magasins à prix réduit.

LuAnn LaSalle LA PRESSE CANADIENNE

Les produits coûtant plus de 1,00 $ ont représenté près de la moitié - 48 pour cent - des ventes de Dollarama au deuxième trimestre, a affirmé jeudi à des analystes le chef de l'exploitation de la chaîne, Stéphane Gonthier. Lors de la même période il y a un an, ils avaient constitué 39 pour cent des ventes.

«La transaction moyenne a augmenté de façon significative, de sorte que les consommateurs dépensent davantage en moyenne», a déclaré M. Gonthier lors d'une conférence téléphonique tenue au lendemain de l'annonce par l'entreprise d'un bénéfice net en hausse, à 37,7 millions $, et de ventes de 387,5 millions $, également en progression.

Dollarama propose des produits de consommation courante, de marchandises générales et d'articles saisonniers à des prix d'au plus 2,00 $.

«Nous touchons à une partie plus importante de leur portefeuille, a affirmé M. Gonthier. L'utilisation de la carte de débit est en hausse depuis l'an dernier, et de toute évidence, la transaction est plus élevée quand ils payent de cette façon que lorsqu'ils payent en argent comptant.»

L'utilisation croissante des cartes de débit n'a qu'un léger impact sur la fréquence des visites des clients de Dollarama dans ses magasins, a par ailleurs indiqué M. Gonthier.

«Jusqu'à présent, nous ne croyons pas que cela ait un impact important, mais comme les clients dépensent davantage et se servent plus souvent de leur carte de débit comme moyen de paiement, alors qu'ils achètent plus de produits à 2,00 $, il est possible qu'ils n'aient pas besoin de venir aussi souvent dans nos magasins», a-t-il dit.

Mercredi en fin de journée, Dollarama a annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 37,7 millions $, ou 50 cents par action, au cours de la période de trois mois terminée le 1er août. Il s'agit d'une forte amélioration par rapport à celui de 27,6 millions $, ou 37 cents par action, de la même période un an plus tôt.

Les revenus de la compagnie ont grimpé de 12,8 pour cent et se sont élevés à 387,5 millions $ au deuxième trimestre, contre 343,5 millions $ un an auparavant. Cette hausse est essentiellement attribuable à l'ouverture d'un nombre net de 57 nouveaux magasins depuis la fin du deuxième trimestre clos le 1er août 2010 et à l'augmentation de 4,7 pour cent des ventes des magasins comparables, a expliqué le détaillant.

Les analystes consultés par Thomson Reuters avaient dit s'attendre en moyenne à un bénéfice net par action de 45 cents et à des revenus de 385,3 millions $.

Les actions de Dollarama ont terminé la séance de jeudi à 34,78 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 51 cents, soit plus d'un pour cent, par rapport à leur précédent cours de clôture.