Le gouvernement fédéral doit annoncer jeudi un soutien financier maximum de 90 millions à l'entreprise ontarienne Algoma Steel, pour aider le producteur à faire face aux tarifs américains sur l'acier et l'aluminium, a appris La Presse canadienne.

Mis à jour le 9 janv. 2019
ANDY BLATCHFORD LA PRESSE CANADIENNE

Le ministre fédéral du Développement économique, Navdeep Bains, fera cette annonce à l'usine d'Algoma à Sault Ste. Marie. Il sera accompagné du ministre ontarien du Développement du Nord, Greg Rickford, qui devrait annoncer un investissement provincial distinct dans l'entreprise.

L'aide du gouvernement intervient alors que les producteurs canadiens d'acier et d'aluminium continuent de faire face à des tarifs douaniers élevés imposés en juin dernier par le président Donald Trump.

Le Canada a rejeté la prémisse des tarifs américains, selon laquelle ses exportations de métaux constituent une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, et s'est battu pour la suppression des droits de douane. Ottawa a appliqué ses propres tarifs sur une longue liste d'importations américaines dans l'espoir d'obliger Washington à faire marche arrière.

Les tarifs américains restent toutefois en vigueur.

L'automne dernier, le gouvernement fédéral a été critiqué pour avoir signé un nouveau pacte commercial nord-américain, qui inclut les États-Unis, sans obtenir la moindre garantie de Washington quant à l'abandon des nouveaux tarifs.

En annonçant le financement pour Algoma jeudi, le gouvernement Trudeau soutiendra que cet engagement permettra de maintenir et de créer 3050 emplois à Sault Ste. Marie, bien qu'on ne sache pas combien de nouveaux postes seraient ajoutés.

L'investissement doit comprendre jusqu'à 60 millions de l'Agence fédérale de développement économique pour le sud de l'Ontario et 30 millions d'un programme fédéral appelé Fonds stratégique pour l'innovation.

Le financement gouvernemental doit aider à soutenir Algoma dans ses efforts visant à introduire de nouvelles technologies, à améliorer sa productivité et à rester compétitif sur les marchés internationaux.

Une rencontre entre Morneau et Mnuchin

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a rencontré mercredi le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. M. Morneau a déjà fait pression par le passé auprès de M. Mnuchin sur la question des tarifs douaniers.

Jeni Armstrong, une porte-parole de M. Morneau, a affirmé dans un courriel que le ministre et le secrétaire s'étaient rencontrés à Washington pour discuter « de la nécessité de résoudre les problèmes de droits de douane sur l'acier et l'aluminium » ainsi que des relations commerciales transfrontalières.

Elle a ajouté que M. Morneau avait également remercié M. Mnuchin pour les déclarations publiques de soutien faites par les États-Unis à l'égard des deux Canadiens arrêtés pour des raisons de sécurité nationale en Chine.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre Justin Trudeau a discuté des tarifs lors d'un appel téléphonique avec le président Donald Trump, selon un compte rendu de leur conversation.

En juin dernier, Ottawa a annoncé un programme d'aide financière destiné aux industries aux prises avec le conflit sur les tarifs douaniers.

Ottawa a notamment promis de financer et de fournir des services d'une valeur maximale de 1,7 milliard aux industries de l'acier et de l'aluminium, par l'intermédiaire de la Banque de développement du Canada et d'Exportation et développement Canada.

Dans le cadre de cette aide, M. Bains a aussi annoncé un engagement d'un montant maximal de 49,9 millions en octobre dernier dans le cadre du Fonds stratégique pour l'innovation pour le producteur d'acier ArcelorMittal Canada. M. Bains a ajouté que cet investissement permettrait de soutenir jusqu'à 4700 emplois à Hamilton, en Ontario, et 1700 autres à Contrecoeur, en Montérégie.