Source ID:e1422cd0207b36ab9a9b2bf2fcfc1305; App Source:StoryBuilder

Tourisme chinois: la vague faiblit au Canada

ANDRÉ DUBUC
La Presse

La croissance du nombre de touristes chinois au pays a ralenti en 2018 malgré un taux de change alléchant, une capacité aérienne accrue et un début d'année sur les chapeaux de roues. Le Canada poursuit néanmoins l'objectif ambitieux de doubler le nombre de visiteurs chinois d'ici 2021.

C'était toutefois sans compter le déclenchement d'une guerre tarifaire entre nos voisins du Sud et Pékin et son impact sur la deuxième économie du globe. Dans ce contexte défavorable, l'arrestation en décembre à Vancouver d'une haute dirigeante de Huawei au grand déplaisir de la Chine n'augure rien de bon pour 2019.

Selon le Global Times, organe de presse établi à Pékin réputé proche du pouvoir, des citoyens chinois appellent au boycottage du tourisme au Canada dans la foulée de l'arrestation de Meng Wangzhou, numéro deux de Huawei. Des citoyens ont aussi fait part de leur mécontentement sur le compte Sina Weibo de Destination Canada (société d'État canadienne faisant la promotion du Canada à l'étranger), de même que sur les comptes des gouvernements de l'Alberta et de la Colombie-Britannique, a rapporté le média de langue anglaise le 12 décembre dernier. Sina Weibo est en quelque sorte le Twitter chinois.

De janvier à octobre 2018 (les chiffres de novembre et de décembre seront publiés plus tard en 2019), on a dénombré aux douanes 663 274 voyageurs chinois, en hausse de 7 % par rapport à l'année précédente, une croissance en rythme annuel inférieure à celle qu'on observe depuis quatre ans.

Des chiffres aussi inattendus que décevants après un début d'année du tonnerre. La croissance du tourisme chinois se chiffrait en effet à 23,9 % à la fin d'avril 2018.

Le nombre de touristes chinois a ensuite baissé en chiffres absolus au cours des mois de juin, juillet et août. Heureusement, il est reparti à la hausse en septembre et octobre, une période faste pour le tourisme chinois, marquée par la fête de la mi-automne et par la Semaine dorée de la fête nationale.

Destination Canada prévoyait une croissance de 13 % du nombre de visiteurs en provenance de l'empire du Milieu en 2018.

Si la hausse de 7 % du nombre de visiteurs devait se confirmer, l'écart entre la prévision de 13 % et la hausse observée de 7 % se traduirait par un manque à gagner d'au moins 100 millions de dollars. Un touriste chinois dépense en moyenne 2387 $ par séjour, selon Destination Canada.

La Chine représente la première source de recettes touristiques pour le Canada après les États-Unis, avec 1,6 milliard en 2017.

Si on se fie aux données de 2016, les Chinois visitent la Colombie-Britannique, à 35 %, l'Ontario, à 31 %, le Québec, à 15 %, l'Alberta, à 14 % et l'Atlantique, à 4 %.

Quel est l'impact de l'affaire Huawei ?

Mme Wanghzou fait face à une demande d'extradition des États-Unis. La justice américaine soupçonne le géant chinois des télécommunications d'avoir violé le régime de sanctions contre l'Iran.

En réaction, la Chine a arrêté les Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor, soupçonnés par Pékin d'activités menaçant la sécurité nationale. Ottawa a fustigé le caractère arbitraire de ces détentions. Une délégation de députés fédéraux voulait se rendre en Chine, cette fin de semaine, pour demander leur libération.

Quel sera l'impact sur cette manne des tensions entre les pays de Justin Trudeau et de Xi Jinping ? 

« C'est important d'y réfléchir, de garder les yeux ouverts par rapport à ce qui peut arriver parce que c'est un marché important pour nous. On ne veut pas qu'il baisse », répond Julie Payeur, analyste en veille stratégique à la Chaire Transat-UQAM. Notre demande à Tourisme Montréal n'a pas eu de suite.

Les Chinois se sont détournés des États-Unis

Cibler une destination touristique est plus facile à faire que réinventer les chaînes d'approvisionnement mondiales menant à la fabrication des biens, a soutenu Joy Dantong Ma, chercheuse associée à l'Institut Paulson de Chicago, dans le Washington Post le 29 octobre. L'article portait sur la baisse du tourisme chinois aux États-Unis.

La Chine a d'ailleurs utilisé cette mesure contre la Corée du Sud de mars à novembre 2017 pour manifester son mécontentement en réaction au déploiement d'un bouclier antimissile américain. Le tourisme chinois avait alors chuté de 60 %. Le boycottage avait entraîné des pertes de revenus de près de 7 milliards US.

Aux États-Unis, la guerre commerciale laisse des traces, même en l'absence d'un mot d'ordre officiel de l'État communiste.

D'août à décembre 2018, le nombre de Chinois ayant réservé un voyage aux États-Unis affiche un recul de 9,5 % en un an, selon ForwardKeys, agence européenne de recherche sur les voyages qui tire des conclusions de l'analyse de 17 millions de réservations par jour. Le mouvement baissier avait commencé en avril. Le président Trump a imposé de nouveaux tarifs à la Chine une première fois en mars.

Qui plus est, la croissance de l'économie chinoise faiblit sous le poids des tarifs. La croissance du tourisme chinois à l'étranger est passée de 15 à 10 %, entre le premier et le second semestre de 2018, selon le China Outbound Tourism Research Institute (COTRI), établi à Hambourg, en Allemagne.

Taux de change

1 yuan chinois vaut 0,20 $ canadien ; en 2011, il valait 0,15 $

Source : XE Currency Converter

Capacité aérienne Canada-Chine 

En hausse de 8 % en 2018

Source : Destination Canada

Des investissements de 600 millions pour le tourisme

Hôtel Four Seasons

Ouverture prévue : mars 2019

Investissement : 250 millions

Le retour de cette enseigne de grand luxe à Montréal devient réalité. Le complexe cinq étoiles accueillera notamment trois restaurants de renommée internationale.

La Ronde

Ouverture prévue : mai 2019

Le parc d'attractions s'enrichira de nouvelles montagnes russes en forme de boucle hautes comme un immeuble de sept étages. Les passagers seront balancés de l'avant à l'arrière avant d'être entraînés dans une suite de tours à 360 degrés. À mi-chemin, le manège changera de direction et laissera les passagers suspendus, tête en bas, tout en haut de la boucle.

Nouveau Biodôme

Ouverture prévue : automne 2019

Investissement : 22 millions

Le Biodôme fait peau neuve avec son projet Migration. Les concepteurs proposent « une réorganisation des espaces, le dégagement au centre du Biodôme et des expériences audacieuses et complémentaires ».

Time Out Market et Biergarten

Ouverture prévue : fin 2019

Investissement : derniers ajouts au Projet Nouveau Centre, un investissement de plus de 1 milliard au centre-ville

Initiative d'Ivanhoé Cambridge, filiale immobilière de la Caisse de dépôt et propriétaire à la fois du Centre Eaton et de Place Ville Marie, ces deux nouveaux espaces viendront bonifier l'offre culinaire du centre-ville.

Pont Samuel-De Champlain

Le pont Samuel-De Champlain attirera les regards des Montréalais et de leurs invités. Son ouverture est désormais reportée au plus tard en juin prochain.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer