L'architecte Michael Harvey n'est pas un mordu de hockey, mais il détient tout de même un record de la LNH: l'amphithéâtre le moins cher du circuit Bettman.

Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

> Suivez Vincent Brousseau-Pouliot sur Twitter

Avec le retour des Jets cet automne, son MTS Centre de Winnipeg est de loin la meilleure aubaine de tous les arénas de la LNH construits depuis les années 90. Le domicile des Jets a coûté 134 millions en 2004, soit 173 millions en dollars de 2010 lorsqu'on tient compte de l'inflation.

Le secret de Winnipeg? Un aréna de 15 000 sièges au lieu de 18 000 sièges. «Les derniers sièges sont toujours les plus chers à construire», dit Michael Harvey, architecte principal à la firme Sink Combs Dethlefs de Denver, qui a conçu le MTS Centre.

Winnipeg a aussi misé sur une frugalité nécessaire en raison de l'absence d'une équipe de la LNH à l'horizon au moment de la construction du MTS Centre. «Peut-être que Winnipeg est une exception à la règle car elle n'a pas tenté de concurrencer les arénas actuels de la LNH, dit Michael Harvey. Beaucoup d'argent est dépensé pour avoir l'aréna le plus moderne, un peu comme on tente d'avoir une plus belle maison que son voisin. S'il y avait eu une équipe de la LNH au moment de la construction, la LNH aurait peut-être suggéré 18 000 sièges ou une finition différente.»

«Nous voulions construire cet aréna pour accueillir une équipe de la Ligue américaine mais en sachant qu'un jour, nous voulions une équipe de la LNH, dit Jim Ludlow, PDG de True North Sports&Entertainment, propriétaire du MTS Center et des Jets de Winnipeg. Nous voulions un bel édifice, mais pas trop grand pour nos besoins. Quand vous montez à 18 000 ou 20 000 sièges, il y a beaucoup de coûts additionnels. Les gens de la LNH sont surpris de la qualité et de la finition de l'aréna, qui est très confortable et très avancé technologiquement.» Depuis l'inauguration de l'édifice, True North a investi 10 millions de dollars pour rénover le MTS Centre en prévision du retour des Jets dans la LNH.

True North avait aussi une autre bonne raison d'être économe: l'entreprise privée finançait les deux tiers du projet. Avec un budget aussi serré, les architectes du MTS Center n'ont pas pu se permettre d'extravagances. «Nous avons dépensé sur tout ce que les partisans peuvent voir et nous avons construit le reste de l'édifice de façon fonctionnelle, dit Michael Harvey. Nous n'avons pas fait de forme spéciale pour le toit, nous avons mis des matériaux plus économes à partir d'une certaine hauteur sur les façades.»

Géographiquement, le site du MTS Centre, un ancien Eaton encerclé par les rues du centre-ville de Winnipeg, se prêtait mal aux dépassements de coûts. «Nous avions calculé qu'avec 15 000 sièges, nous arrivions rue à rue! Ne pas pouvoir aller plus loin, ça aide à éviter les dépassements de coûts», dit l'architecte Michael Harvey

L'édifice de Winnipeg a aussi été construit avant les hausses marquées du prix de l'acier au milieu des années 2000. «À partir de 2004, le prix de l'acier a doublé, dit Marc Dutil, président et chef de la direction du Groupe Canam, qui a fourni la structure d'acier du MTS Centre. On achetait une tonne d'acier pour 400$ en 2004. Aujourd'hui, c'est 1000$.»