Le dollar canadien s'échangeait à 96,80 cents US à l'ouverture des marchés vendredi, en baisse de 0,53 cent par rapport à la clôture de jeudi.

Alexandre Paillé LA PRESSE

Il s'agit du plus faible niveau du huard par rapport au billet vert américain depuis octobre 2010. Le dollar américain profite des craintes des investisseurs face à une possible nouvelle récession mondiale.

Les pays les plus puissants de la planète se sont engagés jeudi à Washington à soutenir la croissance vacillante et les banques affaiblies, après avoir laissé éclater au grand jour leurs divergences sur la politique à suivre face à la crise.

Les ministres des Finances et banquiers centraux des principaux pays riches et émergents du G20 s'engagent à «apporter une réponse internationale forte et coordonnée pour traiter les défis renouvelés que rencontre l'économie mondiale», selon une déclaration commune publiée à l'issue d'un dîner de travail.

Le dollar canadien est aussi plombé par la chute du prix du pétrole, principale exportation du pays. Vers 09h10, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» pour livraison en novembre s'échangeait à 79,39 dollars, en baisse de 1,12 dollar par rapport à la veille.

Les cours, qui avaient déjà chuté de plus de cinq dollars jeudi, sont tombés vendredi, dans les échanges électroniques précédant la séance, à 77,55 dollars, leur plus bas niveau depuis plus d'un mois.

Le dollar américain cotait 103,31 cents CAN, en hausse de 0,57 cent.

L'euro valait 1,3890 $ CAN, en hausse de 0,46 cent.

- Avec Bloomberg, AFP et PC