Le numéro un japonais des pneumatiques, Bridgestone, a fait état vendredi d'une quasi stagnation de son bénéfice net au premier semestre 2015, et a relevé sa prévision de résultat net annuel.

Publié le 7 août 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le chiffre d'affaires devrait être inférieur aux précédentes attentes, a précisé le groupe.

Entre le 1er janvier et le 30 juin, le principal concurrent du français Michelin a dégagé un bénéfice net en hausse de 1,7 % à 144,65 milliards de yens (1,5 milliard de dollars) et un gain d'exploitation de 237,8 milliards (+6,6 %), pour des ventes en hausse de 6 % à 1855,49 milliards de yens.

Les recettes de l'activité principale des pneus ont progressé dans des proportions voisines, à 1555,2 milliards de yens, et ont dégagé un bénéfice d'exploitation de 217 milliards, en hausse de 7 % sur un an.

Au Japon, les ventes ont été étales, malgré le contrecoup négatif de la ruée survenue l'an passé juste avant une hausse de taxe. La demande de pneus pour les poids lourds et les nouvelles voitures a en effet permis de combler le manque à gagner.

Aux États-Unis, les ventes en volume de pneus de voitures, camionnettes et camions ont été plus fortes, de même qu'en Europe. En Asie, les achats de pneus de véhicules de logistique ont nettement progressé tandis qu'en Chine ce sont au contraire ceux de voitures de tourisme et de petits utilitaires.

Enfin, sur les énormes pneus spéciaux de plusieurs mètres de diamètres pour les engins de mines et chantiers, les ventes sont restées à peu près au même niveau que l'an passé.

À l'instar des autres groupes exportateurs japonais, Bridgestone a bénéficié de la hausse du dollar et de l'euro face au yen, ce qui gonfle mécaniquement les recettes encaissées à l'étranger une fois converties en monnaie nippone.

Bridgestone précise en outre que l'évolution des taux de changes a aussi dopé le chiffre d'affaires de ses autres activités (dont les accessoires de golf et les bicyclettes), mais le bénéfice d'exploitation correspondant a baissé en raison de moindres performances au Japon.

Pour l'ensemble de l'exercice, Bridgestone s'attend désormais à un bénéfice net de 320 milliards de yens (2,37 milliards EUR au cours actuel), au lieu de 319 milliards, soit une progression de 6,5 % sur un an. Il table sur un bénéfice d'exploitation de 524 milliards (contre 519 milliards, +8,6 %), grâce à des coûts un peu inférieurs aux prévisions. Cependant, ses revenus devraient plafonner à 3900 milliards de yens (au lieu de 3980 milliards) ce qui représentera néanmoins une augmentation de 6,2 % sur un an.