Les voitures hybrides sont 60% plus nombreuses sur les routes du Vermont qu'au Québec, 12 fois plus populeux que le petit État américain.

Mis à jour le 30 déc. 2013
Nicolas Bérubé LA PRESSE

Voyez-vous beaucoup de voitures hybrides sur les routes de la province?

Pourtant, ces voitures écoénergétiques offertes sur le marché depuis 14 ans ont depuis longtemps taillé leur place sur les routes américaines.

Au Vermont, qui compte 626 000 habitants, on retrouvait 7966 voitures hybrides sur les routes en 2012. Au Québec, où vivent plus de 8 millions de personnes, à peine 4969 véhicules hybrides étaient immatriculés en date de juin 2013.

Des chiffres timides, qui détonnent avec l'ambitieux projet d'électrification des transports du gouvernement du Québec, qui entend consacrer un demi-milliard de dollars pour faire de la province le «leader mondial des transports électriques».

Pour Pierre Poitras, directeur des pièces chez Lexus Gabriel, à Montréal, les Québécois sont encore peu familiarisés avec les voitures hybrides, qui inspirent la crainte.

«J'ai au moins deux personnes qui m'appellent chaque semaine pour me demander si la batterie des hybrides dure longtemps, et si elle est coûteuse à remplacer, dit-il. On sent la méfiance dans leur voix. Il y a beaucoup de scepticisme.»

M. Poitras rappelle que la batterie des voitures hybrides n'a pas besoin d'être changée durant la vie du véhicule ni rechargée avec un fil. «Je suis dans le monde de l'automobile depuis 27 ans, et je n'ai jamais changé de batterie de voiture hybride», dit-il.

La Californie en tête

En Californie, le plus gros marché de voitures neuves aux États-Unis, la Toyota Prius a été la voiture la plus vendue, toutes catégories, en 2012 et pour les six premiers mois de 2013 - devant la Honda Accord et la Honda Civic, qui ont longtemps occupé le sommet du palmarès.

Il s'est vendu 30 000 Prius en Californie de janvier à juillet 2013, et 120 000 aux États-Unis durant cette période.

L'impopularité des hybrides au Québec et au Canada n'est pas une question d'argent: le segment qui connaît la plus forte croissance au pays est celui des voitures de luxe, explique Dennis DesRosiers, analyste du secteur automobile.

«Pour l'année 2012, il s'est vendu 10 000 voitures hybrides au Canada, sur un total de 1,7 million de voitures vendues. Ce n'est pas beaucoup, mais on remarque une croissance.»

Selon lui, les voitures hybrides, qui comportent un moteur électrique et un moteur à essence, ont longtemps été un choix peu attrayant pour les consommateurs: une voiture qui coûtait plus cher, mais qui offrait moins d'espace et moins d'options.

«Maintenant, des fabricants de voitures de luxe comme BMW et Lexus offrent des gammes complètes de voitures et de VUS hybrides. Vous n'avez pas à vous limiter à un modèle.»

Qu'est-ce qui a permis aux ventes d'hybrides de décoller aux États-Unis? Plusieurs États offrent des rabais avantageux, de même que des laissez-passer permettant aux voitures hybrides de rouler en tout temps dans les voies de covoiturage, peu importe le nombre d'occupants du véhicule.

La consommation d'essence très faible est aussi un point de vente: la génération actuelle de Toyota Prius, la plus populaire des hybrides, n'a besoin que de 3,8 L de carburant pour franchir 100 km, et son passage automatique au tout électrique à basse vitesse et à l'arrêt contribue à réduire le smog urbain.

Hollywood à la rescousse

Or, au-delà des avantages, c'est en partie grâce à Hollywood que le phénomène des voitures hybrides a pu prendre de l'ampleur chez nos voisins du Sud, estime Pierre Poitras.

En 2003, des célébrités comme Cameron Diaz et Harrison Ford sont arrivées à la cérémonie des Oscars à bord d'une Prius. Quelques années plus tard, Leonardo DiCaprio faisait de même, note-t-il.

«Ça envoie un message. Les célébrités qui se soucient de l'environnement roulent en hybrides. La technologie n'est pas marginale: elle est utilisée par les millionnaires, des gens qui peuvent rouler dans n'importe quel véhicule.»

Un aspect qui fait toute la différence, dit-il.

«Une fois que les gens l'essaient, ils sont accros. J'ai vu un chauffeur de taxi qui a fait 300 000 km sur sa Toyota Prius, et qui était tellement satisfait qu'il l'a donnée à sa fille, et s'en est acheté une autre. Cet homme-là ne reviendra pas en arrière.»

Pour Dennis DesRosiers, la voiture hybride a de beaux jours devant elle, mais toutes les routes mènent à la voiture électrique. «Je ne sais pas si ça va arriver dans 10 ans ou dans 30 ans, mais un jour, toute l'industrie automobile sera électrique», dit-il.

Les voitures hybrides en chiffres

626 000

Au Vermont, qui compte 626 000 habitants, on retrouvait 7966 voitures hybrides sur les routes en 2012.

8 millions

Au Québec, où vivent plus de 8 millions de personnes, à peine 4969 véhicules hybrides étaient immatriculés en date de juin 2013.

10 000

Pour l'année 2012, il s'est vendu 10 000 voitures hybrides au Canada, sur un total de 1,7 million de voitures vendues.

120 000

Nombre de Toyota Prius vendues aux États-Unis, de janvier à juillet 2013.