Le constructeur automobile américain Ford (F), qui vient d'annoncer une lourde restructuration en Europe, a annoncé mardi des résultats meilleurs que prévu pour le troisième trimestre, soutenu par ses performances en Amérique du Nord.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le groupe a dégagé un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars, stable comparé à un an plus tôt.

Le bénéfice courant par action est ressorti à 40 cents, quand les analystes visaient en moyenne seulement 30 cents.

Le chiffre d'affaires a pour sa part reculé moins que prévu, de 1% à 32,1 milliards de dollars. Le marché attendait 31,07 milliards.

Ford a enregistré «le meilleur troisième trimestre de son histoire, soutenu par des résultats record en Amérique du Nord et la solidité de (la division financière) Ford Credit», s'est félicité le directeur général du groupe, Alan Mulally.

Les activités automobiles ont dégagé un bénéfice d'exploitation d'un peu moins de 1,8 milliard de dollars, soit une hausse de 33% sur un an.

En particulier, «Ford Amérique du Nord a enregistré son bénéfice trimestriel et sa marge d'exploitation la plus élevée au moins depuis 2000», s'est félicité le groupe dans son communiqué: le bénéfice d'exploitation a atteint 2,3 milliards de dollars, soit une marge de 12% comparé au chiffre d'affaires de cette région.

En Europe en revanche, où le groupe vient d'annoncer trois fermetures d'usines, Ford a creusé sa perte imposable à 468 millions de dollars, contre 306 millions sur la même période un an auparavant. Le groupe invoque des problèmes «structurels», comme des baisses des ventes, qui ont annulé ses réductions de coûts et des effets de change favorables. La restructuration de Ford frappe 6.200 salariés, soit 13% de ses effectifs dans la région.

«Nous sommes confrontés à des défis sur le court terme en Europe, mais nous sommes engagés à transformer notre activité en Europe en agissant de manière décisive pour adapter la production à la demande, améliorer les ventes avec de nouveaux produits et une marque plus forte, améliorer l'efficacité de nos coûts et saisir les occasions de faire croître notre activité de manière profitable», a commenté M. Mulally.

Ford s'attend toujours à perdre plus de 1,5 milliard de dollars cette année en Europe. Pour l'ensemble du groupe, il table sur un bénéfice opérationnel «solide, mais plus faible qu'en 2011», selon son communiqué.

Ford fait partie des rares compagnies à avoir maintenu la publication de ses résultats trimestriels mardi matin, la grande majorité les ayant reportés en raison du passage de l'ouragan Sandy.