Le groupe Bacardi a ajouté mardi un nouvel épisode dans la longue bataille pour la marque de rhum Havana Club, exigeant aux États-Unis de retirer à Cuba le droit de la vendre sur le territoire américain quand l'embargo contre La Havane sera levé.

Publié le 16 févr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le dégel récent des relations diplomatiques entre Washington et La Havane ne veut pas dire que les États-Unis doivent «passer outre des lois bien établies et ignorer le mandat du Congrès (...) visant à protéger les droits des propriétaires de biens confisqués» après la révolution castriste de 1959, estime Bacardi dans un communiqué.

Groupe d'origine cubaine exilé aux Bermudes après l'arrivée au pouvoir de Fidel Castro, Bacardi assure être l'unique propriétaire de la marque Havana Club qu'il vend sur le territoire américain, contrairement à ce qu'avance le gouvernement cubain qui commercialise cette même marque hors des États-Unis.

Or à la mi-janvier, les États-Unis ont temporairement accordé au gouvernement cubain le droit de vendre son rhum Havana Club sur leur territoire, dès que l'embargo imposé en 1962 contre La Havane sera levé.

Bacardi a donc décidé de demander au Bureau américain pour le contrôle des avoirs étrangers (OFAC), qui dépend du Trésor, de revenir sur cette décision, explique le groupe mardi.

En octroyant une licence à La Havane, l'OFAC contredit ses propres décisions antérieures, affirme Bacardi. Ce bureau «est revenu sur sa décision de 2006 refusant cette même licence et contredit sa propre justification de cette décision présentée devant plusieurs tribunaux américains», assure Eduardo Sanchez, vice-président de Bacardi cité dans le communiqué.

En 1976, les autorités castristes avaient en effet réussi à enregistrer la marque aux États-Unis avant de la perdre en 2006.

Bacardi affirme avoir acheté les droits sur la marque Havana Club avant la révolution castriste et avoir ensuite été spolié des droits liés à cette marque par le régime de Fidel Castro.

Actuellement, Bacardi distille du rhum à Porto Rico et le vend sous la marque «Havana Club» aux États-Unis.

À Cuba en revanche, le rhum Havana Club est depuis 1993 produit par Havana Club Holding, une entreprise conjointe composée du Français Pernod Ricard et de la société d'État cubaine Corporacion Cuba Ron SA. Elle a distribué 4,5 millions de caisses de neuf litres de son rhum en 2015 dans plus de 125 pays, sauf les États-Unis.