McDonald's (MCD) a annoncé mardi l'ouverture d'un premier restaurant au Vietnam l'an prochain, après avoir accordé une franchise au gendre du premier ministre du pays communiste.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le géant mondial de la restauration rapide prévoit d'ouvrir cet établissement début 2014 dans la capitale économique du sud, Ho Chi Minh-Ville (ex-Saïgon), après avoir nommé comme «titulaire de sa licence de développement» l'homme d'affaires Henry Nguyen, mari de la fille de Nguyen Tan Dung, a-t-il précisé dans un communiqué.

«Alors que nous développons notre présence en Asie, nous cherchons des partenaires ayant un sens aigu des affaires et une compréhension unique de notre marque», a déclaré Dave Hoffmann, président de McDonald's pour l'Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l'Afrique.

Le gendre du premier ministre, également connu sous le nom de Nguyen Bao Hoang, avait travaillé dans les cuisines de McDonald's lorsqu'il vivait aux États-Unis, où sa famille avait fui en 1975 à la fin de la guerre de Vietnam.

Il était rentré il y a une dizaine d'années dans son pays où il travaille pour IDG Ventures Vietnam, groupe de capital-risque.

«J'ai rêvé d'ouvrir un jour un restaurant McDonald's dans mon pays depuis mon retour», a commenté Henry Nguyen dans le communiqué.

De nombreuses enseignes mondiales de la restauration rapide, de KFC à Burger King, ont déjà des restaurants au Vietnam où McDonald's devra également faire face à des dizaines de chaînes locales.

En février, Starbucks avait ouvert son premier café, dans un pays de 90 millions d'habitants à la classe moyenne en pleine expansion malgré le ralentissement économique actuel.

Boissons et aliments américains, dont des marques célèbres comme Coca-Cola, étaient présents au Sud-Vietnam jusqu'à la fin de la guerre, mais les entreprises étaient parties après la victoire communiste qui avait ouvert la voie à l'unification du pays.

Coca-Cola était revenu au Vietnam après le lancement de la libéralisation de l'économie et la normalisation des relations entre Hanoï et Washington dans les années 1990.