Le lancement en fanfare de la marque de yogourt iögo se traduit par de bons résultats de ventes qui dépassent les prévisions d'Agropur. Mais les investissements majeurs dans la campagne marketing de 15 mois plombent les résultats de la plus grande coopérative laitière au pays.

Hugo Fontaine LA PRESSE

En dépit d'un chiffre d'affaires record de 3,7 milliards de dollars en 2012, en hausse de 5,1%, l'excédent avant ristournes et impôts d'Agropur a fondu de 14%, à 152 millions. Les ristournes versées aux quelque 3300 membres passent de 111 à 102 millions.

Une grosse mise

Il faut dire qu'Agropur a misé beaucoup d'argent sur sa nouvelle marque de yogourt, ce qui affecte sa rentabilité à court terme. Agropur et son partenaire Agrifoods, regroupés dans la coentreprise Aliments Ultima, ont investi 70 millions à parts égales pour la campagne de lancement d'iögo, en août dernier. Ultima venait de perdre le contrat de commercialisation des yogourts Yoplait, qui représentait alors 30% des parts de marché au Canada, mais gagnait en contrepartie le droit de lancer ses propres produits.

Le lancement, accompagné d'investissements de 30 millions dans l'usine de Granby, a porté ses fruits. iögo a déjà gagné environ 10% des parts de marché. Le volume de ventes dépasse les prévisions et laisse présager de beaux lendemains. Les dirigeants d'Agropur se sont d'ailleurs réjouis du succès d'iögo au cours de l'assemblée annuelle tenue hier à Montréal.

En conférence de presse, le chef de la direction, Robert Coallier, a évoqué des objectifs «très agressifs» de parts de marché de l'ordre de 20 à 25% d'ici 24 mois pour Iögo. «Notre objectif est d'être le leader canadien.»

Cet objectif a un prix à court terme. En 2012, Agropur a perdu plus de 7 millions dans ses coentreprises, un résultat principalement attribuable à Ultima et aux dépenses de lancement d'iögo. En 2011, Agropur avait touché des bénéfices de 10 millions de ses coentreprises.

Sortie d'Argentine

L'autre coentreprise d'Agropur n'a pas le même succès qu'Ultima et ses yogourts. La coopérative tente de se départir de sa participation dans La Lacteo, en Argentine. La coopérative a radié cet investissement de son bilan, pour un total de 9,1 millions. Si Agropur ne trouve pas d'acheteur, d'autres frais pourraient s'ajouter.

Agropur rajustera sa mire sur les États-Unis pour d'autres acquisitions internationales, a indiqué Robert Coallier. L'entreprise ne ferme toutefois pas la porte à des acquisitions hors de l'Amérique du Nord. Depuis cinq ans, les activités américaines génèrent une proportion croissante des revenus d'Agropur (27% en 2012).

----------------

75 millions

Agropur a mis en branle un plan de trois ans pour augmenter de 30% (ou 75 millions) sa rentabilité (excédent avant impôts, intérêts et amortissements et coentreprises), qui était de 246 millions en 2012. Cela passera entre autres par la simplification des processus, l'accroissement des revenus et la réduction des coûts.