(Ottawa) La Chine a levé l’interdiction sur les importations de canola canadien, a indiqué jeudi un responsable du dossier, qualifiant cette annonce de « très bonne nouvelle » pour les producteurs pris depuis trois ans dans la querelle diplomatique entre les deux pays.

Publié le 19 mai
Agence France-Presse

L’arrestation en fin 2018 à Vancouver de Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei et fille du fondateur du mastodonte chinois des télécommunications, avait marqué le début d’une crise diplomatique majeure entre Pékin et Ottawa, avec la détention en parallèle en Chine des deux Michael. Après près de trois ans de procédure, Meng Wanzhou a finalement retrouvé la liberté fin septembre 2021 et regagné la Chine.  

« Nous avons appris hier (mercredi) par les autorités chinoises que notre canola canadien peut être exporté en Chine », a déclaré la ministre de l’Agriculture Marie-Claude Bibeau.

« Deux grandes entreprises ont été suspendues pendant un certain temps, donc c’est une très bonne nouvelle pour nos producteurs », a-t-elle déclaré aux journalistes à Ottawa.

En mars 2019, les autorités chinoises avaient décidé de révoquer la licence du plus grand producteur agricole canadien, Richardson, et de l’entreprise Viterra Inc. en raison de nuisibles détectés dans les exportations.

À l’époque, la Chine était l’un des principaux marchés pour le colza canadien, le géant asiatique absorbant près de 40 % des exportations canadiennes.

Le Canada avait exporté pour plus de cinq milliards de dollars de colza en 2018, selon les chiffres des agriculteurs canadiens.