(Washington) La Maison-Blanche a annoncé mercredi qu’elle prendrait de nouvelles mesures « plus tard » en janvier afin de résorber davantage les problèmes d’engorgement dans les ports américains.

Publié le 12 janvier
Agence France-Presse

« Nous avons constaté des progrès très importants dans les ports avec une diminution de 40 % du temps qu’un conteneur reste à quai », a déclaré le conseiller de la Maison-Blanche, Brian Deese, lors d’une conférence de presse.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Brian Deese, conseiller sur l'économie nationale de la Maison-Blanche

L’administration Biden avait poussé en octobre en faveur de l’ouverture 24 heures sur 24 du port de Los Angeles, le plus important des États-Unis, pour accélérer le débarquement des marchandises et diminuer la file d’attente des cargos attendant leur tour pour décharger.

Puis début novembre, les ports de Los Angeles et de Long Beach avaient imposé une redevance aux transporteurs maritimes sur leurs cargaisons séjournant sur les quais pendant plus de huit jours.

« Mais sur ce front, il reste du travail à faire. C’est pourquoi plus tard ce mois-ci, nous allons prendre des mesures supplémentaires avec les ports à travers le pays pour trouver des emplacements afin de déplacer les produits et imposer de nouveaux coûts sur les conteneurs vides qui restent à quai », a-t-il indiqué.

L’administration Biden estime que « c’est la meilleure façon de contribuer à étendre la capacité de l’économie à fournir des biens et des services au peuple américain ».

Il a estimé que le pays « était dans une situation économique unique et solide à de nombreux égards » mais a reconnu qu’il fallait s’attaquer à la hausse des prix qui plombent le budget des ménages américains.

L’inflation a accéléré de 7 % en 2021, un niveau inédit depuis juin 1982.

« Notre objectif est maintenant d’évaluer où nous en sommes et d’essayer de résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le but d’essayer d’accélérer le cours de la reprise » économique, a également commenté Brian Deese.