(New York) À l’occasion du « Vendredi fou » cette année aux États-Unis, les choses semblent presque normales.

Mis à jour le 26 nov. 2021
Anne D’innocenzio et Tali Arbel Associated Press

Les centres commerciaux et les magasins signalent des foules de taille décente, et non des ruées massives pour s’arracher les derniers jouets et appareils électroniques – les achats en ligne sont beaucoup trop courants pour cela maintenant, et les rabais sont à la fois plus modérés et étalés sur les semaines qui précèdent Noël, sur les sites web et dans les magasins.

Mais les articles en rupture de stock en raison de pénuries d’approvisionnement, les prix plus élevés de l’essence et de la nourriture et des pénuries de main-d’œuvre qui rendent plus difficile la réponse aux clients sont également à l’origine de frustrations pour les acheteurs.

Le plus grand centre commercial du pays, le Mall of America, à Bloomington, dans le Minnesota, a indiqué que l’achalandage à son ouverture vendredi avait plus que doublé par rapport à il y a un an.

« Nous avons eu un début fantastique », a déclaré Jill Renslow, vice-présidente principale de Mall of America.

Cependant, comme de nombreux détaillants et restaurants, des problèmes de personnel ont affecté le centre commercial et il a dû réduire les heures d’ouverture.

Les ventes du « Vendredi fou », y compris en ligne, étaient en hausse de 12 % au milieu de la journée, selon Mastercard SpendingPulse, qui suit les dépenses de tous les types, y compris les espèces et les cartes de crédit. Steve Sadove, conseiller principal de Mastercard, a qualifié le début d’« impressionnant », mais les ventes étaient toujours inférieures à ses prévisions de croissance de 20 % pour la journée.

Les ventes globales des Fêtes devraient augmenter cette année. Pour la période de novembre et décembre, la National Retail Federation, le plus grand groupe de commerce de détail du pays, prévoit que les ventes augmenteront entre 8,5 % et 10,5 %. Les ventes des Fêtes ont augmenté d’environ 8 % en 2020 lorsque les acheteurs, bloqués au début de la pandémie, ont dépensé leur argent en pyjamas et articles pour la maison.

La pandémie a conduit de nombreux détaillants à fermer des magasins le jour de Thanksgiving et à proposer des rabais sur leurs sites web, à partir d’octobre. Cela continue cette année, bien qu’il y ait aussi des offres dans les magasins.

Au centre commercial Fashion Center dans la banlieue nord de la Virginie, des panneaux de vitrine annonçaient 50 % de réduction sur les bottes chez Aldo, 40 % de réduction sur les articles au prix fort chez J. Crew et 30 % de réduction chez Forever 21. Mais la surface de vente était différente des années précédentes, quand de grandes piles de marchandises étaient exposées.

La crainte des retards de livraison

Les grands détaillants comme Walmart ne font pas exploser les offres de biens en quantité limitée dans leurs publicités, a indiqué Julie Ramhold, analyste de DealNews.com. Pendant ce temps, des chaînes plus petites comme Victoria’s Secret et Gap ont plus de mal à gérer les problèmes d’approvisionnement. Victoria’s Secret a récemment déclaré que 45 % de ses marchandises des Fêtes sont toujours bloquées en transit.

Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement sont une préoccupation majeure cette année, et les magasins et les acheteurs tentent de trouver des solutions de contournement. Certains des plus grands détaillants américains réorientent les marchandises vers des ports moins encombrés, affrétant même leurs propres navires.

Le PDG de Macy, Jeff Gennette, a déclaré que l’entreprise était prête, soutenant que les niveaux de stocks étaient en hausse de 20 % par rapport à l’année dernière.

La crainte de ne pas pouvoir obtenir les articles qu’ils voulaient a aidé à ramener les gens dans les magasins physiques.

Tim Clayburn faisait des achats au Fashion Center de Pentagon City, en Virginie, vendredi matin, parce qu’il voulait s’assurer de pouvoir obtenir les cadeaux qu’il souhaitait pour ses proches.

« Tout le monde est tellement inquiet de ne pas avoir les choses expédiées à temps », a-t-il déclaré.

Cependant, cela n’a pas fonctionné pour tout le monde. « L’article pour lequel je suis venu est déjà en rupture de stock à la fois dans le magasin et en ligne », a déclaré Addi Vanderbeld en parcourant les ordinateurs portables Apple chez Best Buy à Lone Tree, en périphérie de Denver. « Maintenant, je regarde autour de moi juste pour essayer de trouver quelque chose pour tirer le meilleur parti de m’être levé à 4 heures du matin pour descendre ici. »

Plusieurs centres commerciaux de Long Island étaient plus occupés que l’année dernière, mais il n’y avait pas de frénésie, a dit Marshall Cohen de la société d’études de marché NPD Group.

Pour l’ensemble de la période des Fêtes, les ventes en ligne devraient augmenter de 10 % par rapport à il y a un an, contre 33 % l’année dernière, selon l’Adobe Digital Economy Index.

« Ce que la pandémie a fait pour le commerce de détail, c’est qu’elle les a forcés à être de meilleurs détaillants numériques », a souligné M. Cohen.