Au moment où le marché de l’habitation connaît un déséquilibre entre l’offre et la demande de logements, l’ancien site de la Maison de Radio-Canada à Montréal accueillera 3000 logements dans les prochaines années.

André Dubuc
André Dubuc La Presse

Le constructeur Devimco a souligné le début des travaux de construction de la première phase mercredi. La phase 1 du projet Auguste & Louis compte 265 unités de copropriété divise (condo) réparties sur 9 à 15 étages. Elle s’élèvera au coin de la rue Wolfe et du boulevard René-Lévesque Est, au sud-est du centre-ville.

La typologie des logements va du studio de 335 pieds carrés aux unités de trois chambres de 1155 pieds carrés. Le prix d’un studio va de 165 000 $ à 230 000 $. L’unité de quatre pièces et demie se vend de 400 000 $ à 620 000 $. Une trentaine d’unités sont considérées comme étant abordables. Le bâtiment comptera 68 unités dites familiales sur les 265. L’architecte est Provencher Roy. La livraison des premiers logements est prévue à l’été 2023.

« Neuf unités sur dix ont été vendues », a indiqué James Goulet, directeur, développement résidentiel et acquisitions, chez Devimco, dans une allocution. « C’est signe que le secteur est porteur et que le marché du condo à Montréal est fort. »

Des images du projet

  • La phase 1 des condos Auguste & Louis comptera 14 étages.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DEVIMCO

    La phase 1 des condos Auguste & Louis comptera 14 étages.

  • Aperçu de l'intérieur d'une unité

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DEVIMCO

    Aperçu de l'intérieur d'une unité

  • Le promoteur prévoit des aires communes spacieuses. Ici, la piscine extérieure.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DEVIMCO

    Le promoteur prévoit des aires communes spacieuses. Ici, la piscine extérieure.

  • Le promoteur prévoit des aires communes spacieuses. Ici, la terrasse sur le toit.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DEVIMCO

    Le promoteur prévoit des aires communes spacieuses. Ici, la terrasse sur le toit.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Signe des temps, chacune des 106 cases de stationnement souterrain sera équipée d’une borne de recharge électrique, si son propriétaire en fait la demande.

La phase 2 de 236 condos est actuellement en vente. Elle s’élèvera à 65 mètres. En comparaison, la phase 1 culminera à 45 mètres.

En tout, Devimco construira plus de 2000 copropriétés réparties dans 10 tours sur l’ancien stationnement en surface du diffuseur public. Le chantier durera de sept à huit ans.

Le secteur prendra le nom de Quartier des lumières. Son concepteur est la société Mach, qui a racheté les terrains de Radio-Canada en 2016. Elle a confié la réalisation des condos à Devimco et elle se charge du reste. Mach construira 1000 unités locatives, dont 482 logements sociaux et 245 logements abordables, à la suite d’une entente avec la Ville de Montréal.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LAPRESSE

Vincent Chiara, président de Groupe Mach

Des bureaux au Quartier des lumières

Depuis quatre ans, l’aménagement du Quartier des lumières a évolué. La superficie commerciale a été réduite de moitié pour se situer maintenant à 255 000 pieds carrés. En revanche, la partie de bureaux a pris de l’ampleur, passant à environ 1,5 million de pieds carrés, incluant l’ancienne tour de Radio-Canada de 275 000 pieds carrés.

« Nous ne croyons pas que la pandémie va affecter la demande pour le bureau, affirme sans sourciller Vincent Chiara, président de Groupe Mach. La popularité du télétravail ne durera pas. La maison n’est pas un lieu de travail. C’est un lieu où l’on vit. Les gens vont vouloir faire le partage des deux et vont vouloir retourner au travail. Les terrains disponibles au centre-ville pour ajouter des bureaux sont pour la plupart disparus pour laisser place à des logements. Par la force des choses, le centre-ville va venir vers l’est, et l’on pense que notre site est exceptionnel pour un locataire à la recherche de 400 000 pieds carrés et plus. »

Mach prend possession de la tour en janvier 2023. Un terrain a été réservé pour accueillir une école. Des parcs vont aussi être aménagés.

Moins de familles à cause d’un règlement de la Ville

Devimco soutient que le règlement de zonage qui a été adopté par la Ville de Montréal et qui limite la superficie de plancher aux étages supérieurs à 750 mètres carrés réduit la possibilité d’aménager des unités destinées aux familles.

« Ici, on est dans un secteur permettant de faire de plus grandes unités et y faire rentrer des familles », dit Serge Goulet, président du Groupe Devimco, en mêlée de presse en marge de l’évènement. « Mais avec des superficies de 750 mètres carrés incluant les balcons (qui vont s’appliquer à compter de la phase 2 du projet Auguste & Louis), tu es incapable de faire des grandes unités. Ç’aurait été le fun d’accueillir plus de familles, mais le règlement nous l’empêche », déplore-t-il.

Selon lui, le règlement crée une hausse de l’ordre de 75 000 $ à 100 000 $ sur le prix des grandes unités de deux et de trois chambres en raison de leur rareté causée par ces restrictions.

Vincent Chiara, président de Groupe Mach, est du même avis. « Les superficies de plancher de 750 mètres carrés sont nettement insuffisantes pour avoir un développement raisonnable. La Ville nous assure qu’elle va revoir sa position. Les deux principaux partis [en lice pour la mairie] parlent de revisiter le règlement et voir comment l’ajuster pour que ça soit commercialement viable. »

Cette limitation de superficie de plancher n’existe nulle part ailleurs à Montréal, soutient Serge Goulet.

À l’exception de la phase 1 d’Auguste & Louis, Mach et Devimco doivent demander une dérogation au règlement de zonage pour aménager de plus grands planchers sur les plus hauts étages.

Quartier des lumières

Ce sont les 800 000 pieds carrés de terrain de l’ancienne Maison de Radio-Canada et 4 millions de pieds carrés de bâtiments résidentiels, commerciaux et de bureaux.